Guerre commerciale, Paris s’attaque ouvertement à Donald Trump

Liberte; le Lundi 9 Juillet 2018
148482

La patronne du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a estimé que l’UE a une “carte à jouer” contre la guerre commerciale enclenchée par le président américain.

Le ministre français de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a estimé hier que les États-Unis voulaient “diviser la France et l'Allemagne” sur la question du commerce international, appelant l'Europe à “faire bloc” dans un contexte de “guerre commerciale”. “La question n'est pas de savoir s'il y aura ou non une guerre commerciale. La guerre commerciale a déjà commencé”, a déclaré M. Le Maire lors des rencontres économiques d'Aix-en-Provence, dans le sud-est de la France, appelant les acteurs européens à la “lucidité”. “Dans cette mondialisation, il faut que les États européens fassent bloc, parce que ce que veulent nos partenaires ou nos adversaires, c'est nous diviser. Ce que veulent les États-Unis, c'est diviser la France et l'Allemagne”, a-t-il insisté. Les États-Unis ont imposé vendredi des droits de douane sur des marchandises chinoises d'une valeur estimée de 34 milliards d'euros, poussant Pékin à annoncer aussitôt des mesures de rétorsion, pour des montants équivalents. Ce conflit commercial, qui fait suite à l'instauration de droits de douanes punitifs sur les importations d'acier et d'aluminium aux États-Unis, pourrait bientôt s'envenimer, M. Trump ayant menacé d'imposer des droits de douane de 20% sur les voitures importées aux États-Unis en provenance de l'UE. “Si demain il devait y avoir une augmentation des tarifs sur d'autres secteurs économiques, comme le secteur automobile, notre réaction devra être unie, forte pour faire comprendre que l'Europe est aussi une puissance économique souveraine”, a souligné M. Le Maire. “Si nous sommes attaqués, nous réagirons collectivement et nous réagirons fermement”, a mis en garde le ministre. La chancelière allemande Angela Merkel s'est dite “prête” jeudi à négocier une baisse généralisée des taxes sur l'automobile, répondant à une proposition faite par Washington aux constructeurs allemands et ouvrant un nouveau scénario pour sortir du conflit commercial. Samedi, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde,  a déclaré que l'Union européenne a “une carte à jouer” dans cette guerre commerciale opposant les États-Unis à la Chine, à condition d'être “unie”, a rapporté l’AFP. “Dans le rapport de force qu'on voit se profiler (...) entre les États-Unis d'une part et la Chine de l'autre, qui représentent deux formes complètement différentes d'un même élan capitalistique, l'Europe peut jouer une carte tout à fait particulière”, a-t-elle déclaré aux Rencontres économiques d'Aix-en-Provence (sud de la France). “Ce rapport de force se crée avec au milieu quelqu'un, l'Europe, sans qui l'un ou l'autre des deux pouvoirs n'a pas suffisamment de levier sur l'autre”, a-t-elle observé. “L'Europe est stratégique pour l'un comme pour l'autre”, notamment dans le domaine du commerce, a-t-elle poursuivi. “Les Européens ensemble, constituent une force, une puissance. Car lorsqu'ils sont unis, ils ont une véritable voix au chapitre”, a par ailleurs jugé la directrice générale, jugeant que l'UE devait être “un acteur de son destin en même temps qu'une source d'inspiration pour beaucoup d'autres pays du monde”.

R. I./Agences

 

Categorie(s): international

Auteur(s): Rub.Etranger

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..