INHT de Tizi Ouzou, La section syndicale UGTA demande une commission d’enquête

Liberte; le Lundi 16 Avril 2018
3

Les travailleurs affiliés à l’UGTA de l’Institut national de l’hôtellerie et du tourisme de la wilaya de Tizi Ouzou (INHT) viennent d’interpeller le ministre du Tourisme et de l’Artisanat à travers une requête dans laquelle ils souhaitent qu’une commission d’enquête ministérielle soit dépêchée à l’INHT. Les travailleurs reprochent à la responsable  chargée de la gestion de l’établissement d’entraver leur exercice syndical, “malgré la présentation de toutes les pièces justificatives, notamment le procès-verbal d’installation de notre bureau et l’état d’adhésion de nos travailleurs pour l’exercice de l’année 2017, comme prévu par la réglementation en vigueur”. Dans la même requête, les signataires dénoncent “l’organisation des conseils de discipline et des réunions pédagogiques avec un personnel enseignant vacataire en excluant des professeurs principaux de la spécialité, le blocage de la commission des œuvres sociales depuis janvier 2018, l’absence de matériel et autres fournitures pour assurer le bon déroulement des travaux pratiques ainsi que le manque de réserve d’eau et de chauffage dans les dortoirs des stagiaires”. Les syndicalistes regrettent encore la sanction “arbitraire” de deux fonctionnaires recrutés dans le cadre du pré-emploi et la dégradation de la formation au sein de l’INHT. Enfin, les syndicalistes déplorent, entre autres, “le retard dans la régularisation de la prime hors budget par rapport à l’engagement pris par les cadres de la tutelle et les membres du syndicat, à savoir l’instauration de barèmes fiables et l’indemnisation des travailleurs lésés dans les opérations passées”.
Et si la directrice de l’établissement était malheureusement injoignable hier, malgré nos nombreux appels téléphoniques, le directeur du tourisme de la wilaya de Tizi Ouzou, Rachid Ghedouchi, qui suit de très près ce dossier, a tenu à nous préciser que “les représentants des deux sections syndicales UGTA et Snapap de cet établissement ne représentent qu’eux-mêmes car le mandat des deux sections syndicales est arrivé à terme et que, malgré nos différents rappels, les PV de réélection des deux sections concernées ne nous sont jamais parvenus”.

K. Tighilt

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Tighilt Kouceila

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..