Lancement des soirées “Nesma by Raylan” à l’aquaparc d’Ardis, Freeklane entame les festivités avec un concert intimiste

Liberte; le Mercredi 23 Mai 2018
147671

Pour cette 5e édition, la première soirée a vu se produire le groupe Freeklane qui, malgré un gros retard, a offert à son public une soirée faite de partage, de légèreté et de bonne humeur.

Dans la soirée ramadhanesque d’avant-hier, le groupe Freeklane a eu la difficile tâche d’inaugurer la 5e édition de “Nesma by Raylan”, organisée à l’esplanade des Sablettes, qui avait pris de sympathiques accents de crique nocturne compte tenu de sa proximité avec les manèges d’enfants. Axée sur “La découverte et la diversité artistique en tous genres”, cette édition verra se produire tout au long du mois sacré spectacles, concerts et beaucoup d’autres “surprises”. Sur des banquettes aux couleurs chatoyantes, installées sur la quasi-totalité de l’espace, le public, exclusivement jeune, commençait à s’installer, tandis qu’une musique d’ambiance fusait de part et d’autre de l’enceinte déjà prête à accueillir la bande à Chemsou.
Pour prendre son mal en patience, vu le grand retard qu’a accusé cette soirée inaugurale et qui aura duré près de deux heures, le public se mouvait au rythme de la musique électro, qui leur a certainement évité de tomber dans les bras de Morphée avant même le début du concert attendu. Sur l’estrade, l’un des organisateurs s’avance pour annoncer le début imminent du spectacle tout en s’excusant du retard “dû à un problème technique” avec beaucoup de tact et une touche d’humour. Et malgré le retard, le public manifeste son envie de voir enfin le groupe, qui apparaît quelques minutes après… Fraîcheur, couleurs, jeux de lumières, rires et cris des gamins provenant des manèges installés juste à côté, Chemsou et ses musiciens font leur entrée tant attendue. Lalla Mira est le premier titre interprété, au cours duquel le chanteur invite son public confortablement installé à se rapprocher de la scène, qui s’était parée d’une lumière rose fluo. Ce qui devait être une fête pouvant accueillir des centaines de personnes s’est transformé en concert intimiste, où le public et l’ensemble des musiciens partageaient avec bonheur ces quelques instants arrachés au cœur de la nuit.
Oubliés les lenteurs et le retard, avec des tubes comme Lalla Mira, Dounia, Tony Montané, demandés par les fans eux-mêmes, incollables sur le répertoire de la bande, car l’énergie et la bonne humeur des deux bords a fait danser le plus timoré des spectateurs, qui se sont déchaînés sur scène, malgré une longue journée de privations. À côté, l’esplanade des Sablettes, qui accueillait une foule faite d’hommes, d’enfants et de femmes attablés aux petites banquettes en bois, soit pour déguster un bon thé, pour une partie de dominos ou simplement pour discuter, était elle aussi happée par les rythmes aux influences gnawi, chaâbi, voire marocaines qui résonnaient à mille lieues, sous un ciel étoilé. Pour les intéressés, l’entrée est à 1 000 DA.

Yasmine Azzouz

 

Categorie(s): culture

Auteur(s): Yasmine Azzouz

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..