Les équipes de l’Ona sont intervenues dans plusieurs villes, Inondations : le système d’alerte mis en fonction

Liberte; le Lundi 16 Avril 2018
3

Le ministère des Ressources en eau poursuit sa lutte contre les inondations dont sont victimes d’innombrables villes d’Algérie. L’Office national de l’assainissement (Ona), relevant du département de M. Necib, mobilise depuis dimanche dernier tous ses moyens humains et matériels pour faire face aux conséquences engendrées par les intempéries des dernières 48 heures à travers plusieurs villes du pays. Batna, à l’instar des autres wilayas, a subi les dégâts causés par les inondations dues à la plus forte pluviométrie qui a touché plusieurs contrées du pays. Certaines unités de l’ONA ont fait fonctionner le système d’alerte et d’intervention. Et il a été, semble-t-il, d’un apport considérable.
Des agents de l’Ona ont effectué de nombreuses interventions sur des regards, des caniveaux et des avaloirs. Outre la ville de Batna, les employés de l’Ona ont été sur le terrain dans d’autres communes, telles que Tazoult, Madher, Feriana... Les unités ont, notamment, effectué 30 interventions à travers toute la wilaya de Djelfa, 11 autres à Laghouat et 8 à Ghardaïa. À chaque bulletin météo spécial (BMS), un dispositif d’alerte et d’intervention est mis en place sur l’ensemble de 44 wilayas permettant d’assurer un fonctionnement normal des infrastructures de l’assainissement.
Ce dispositif consiste concrètement en la réception et la diffusion sûres et rapides des BMS (fax, sms,...), la mise en place des équipes d’intervention des unités sur les lieux à chaque BMS, notamment sur les points à surveiller, des équipes d’astreinte et de permanence, ainsi que des moyens à mettre en œuvre. Le ministère des Ressources en eau avait engagé une étude sanctionnée par la mise en place d’un système d’alerte des crues des fleuves.
Il s’agit, en fait, de l’installation d’équipements automatisés et sophistiqués dans une centaine de stations hydropluviométriques réparties sur le territoire national.
Ce système donnera ainsi l’alerte quant à la hauteur de l’eau, la pluviométrie et autres éléments susceptibles d’aider les responsables dans leur réaction à la catastrophe naturelle et à la prise de décision idoine.

Le manque d’entretien est l’une des causes des inondations
L’alerte précoce aux orages permet aux autorités locales de prévenir la population, d’aider à l’évacuation des habitants et des bétails minimisant, par voie de conséquence, les risques de pertes en vies humaines et animales. À l’Ona, on n’attend pas la survenue des inondations pour agir, mais on axe les efforts sur la prévention par des opérations de curage préventif des réseaux qui permettent d’assurer un écoulement normal des eaux pluviales lors d’événements pluvieux importants.
Car, le manque d’entretien est considéré comme l’une des principales causes à l’origine des inondations déplorées dans plusieurs villes du pays. Le travail de l’Office est fondé sur la cartographie des zones inondables qui déterminera une stratégie de lutte contre les inondations pour la protection des villes. Durant les périodes de validité des BMS, l’Ona prépare tous les moyens humains et matériels par l’organisation d’une rotation des équipes d’intervention avec la mobilisation d’une équipe de curage hydromécanique constituée d’agents et de camions hydrocureurs au niveau des 265 centres. Une chose est certaine, l’ONA dispose déjà de 374 motopompes de grande capacité, 190 camions hydrocureurs opérationnels et devrait acquérir 180 autres. Ceci, en sus des véhicules utilitaires.

B. K.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Badreddine KHRIS

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..