Les journalistes étaient toujours en grève hier à Khartoum, Soudan : appel à la marche vers la Présidence

Liberte; le Dimanche 30 Decembre 2018
3

Les Soudanais ne désarment pas face à la meurtrière répression du régime d’Omar Al-Bachir et comptent marcher demain sur la Présidence, à l’appel des militants de la société civile via les réseaux sociaux, alors que le syndicat des journalistes a maintenu hier son mouvement de grève pour dénoncer l’arrestation de plusieurs acteurs de la profession.
Les professionnels de la santé étaient les premiers à avoir tenté de marcher vers le palais présidentiel pour, au départ, demander des réformes du très contesté président Omar Al-Bachir, avant de radicaliser leur mouvement en lui exigeant de démissionner de son poste qu’il occupe depuis presque trois décennies. Ce nouvel appel à la marche intervient au lendemain du “Vendredi de la colère” qui a été marqué par une violente répression des manifestants à Khartoum et dans d’autres régions du pays, où les arrestations de militants, d’opposants et de journalistes se sont également poursuivies, selon plusieurs sources. D’ailleurs, l’Onu a réagi à ce qu’elle qualifie d’“usage excessif” de la violence institutionnelle. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé lui-même les autorités soudanaises à enquêter sur la mort de plusieurs personnes pendant des manifestations antigouvernementales à Khartoum et dans d'autres villes. Selon le bilan officiel, 19 personnes ont été tuées, dont deux membres des forces de l’ordre, alors que l’opposition et les ONG affirment que ces chiffres sont loin de refléter la réalité, en avançant un bilan provisoire de 37 morts en une semaine de contestation sociale contre la hausse des prix du pain. M. Guterres “appelle au calme et à la retenue et demande aux autorités de mener une enquête approfondie sur les morts et la violence”, selon un communiqué. Le patron de l'ONU “souligne la nécessité de garantir la liberté d'expression et de rassemblement pacifique”.

L. M./Agences

Categorie(s): international

Auteur(s): Lyès Menacer

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..