Les recettes fiscales pétrolières, En nette hausse au premier semestre 2017

Liberte; le Mardi 14 Novembre 2017
3

Les recettes de la fiscalité pétrolière effectivement réalisées au 1er semestre 2017 ont enregistré une hausse de près de 27% par rapport à la même période de 2016, tandis que les dépenses budgétaires ont connu une tendance baissière, a appris l'APS auprès du ministère des Finances. Entre janvier et fin juin 2017, les recettes fiscales pétrolières recouvrées ont augmenté à 1 121,3 milliards de dinars contre  883,14 mds de dinars sur la même période de 2016.
Cette hausse intervient dans le sillage de l'augmentation des cours pétroliers qui avaient largement dépassé les 50 dollars au 1er semestre sachant que la loi de finances 2017 (LF 2017) a été élaborée sur la base d'un prix référentiel du baril de pétrole à 50 dollars. Pour rappel, la LF 2017 table sur une fiscalité pétrolière annuelle de 2 200 mds de dinars.  
Quant aux ressources ordinaires, elles ont enregistré une forte hausse de l'ordre de 75% en se chiffrant à 2 500,8 mds de dinars au 1er semestre 2017 contre 1 433,4 mds de dinars au 1er semestre 2016. Dans le détail, les ressources ordinaires sont composées
de recettes  fiscales ordinaires (1 433,6 mds de dinars contre 1 335,8 mds de dinars), de recettes ordinaires (137 mds de dinars contre 94,62 mds de dinars), des recettes dons et legs de l’ordre de 15 millions de dinars contre 21 millions de dinars, ainsi que des recettes exceptionnelles (930,4 mds de dinars contre 3 mds de dinars). Ainsi, les recettes budgétaires globales (fiscalité pétrolière et ressources ordinaires) effectivement réalisées ont atteint 3 622,05 mds de dinars  contre 2 316,6 mds de dinars, en hausse de plus de 56% entre les deux périodes de comparaison.
La LF 2017 prévoit des recettes budgétaires annuelles de 5 635,5 mds de dinars. Pour ce qui est des dépenses budgétaires effectivement engagées entre janvier et fin juin 2017, il est constaté qu'elles ont connu un recul de plus de 5% par rapport à la même période de 2016. En effet, elles se sont établies à 3 876,5 mds de dinars contre 4 100,3 mds de dinars avec un recul à la fois des dépenses de fonctionnement et celles d'équipement.
Les dépenses de fonctionnement ont diminué à 2 473,16 mds de dinars contre  2 527,7 mds de dinars, en baisse de 2%. Quant aux dépenses d'équipement, elles ont reculé à 1 403,3 mds de dinars contre 1 572,5 mds de dinars, en
baisse de près de 10%. La LF 2017 prévoit des dépenses budgétaires de 6 883,2 mds de dinars (des dépenses de fonctionnement de 4 591,8 mds de dinars et des dépenses d'équipement  de 2 291,3 mds de dinars).
Pour ce qui est du solde du Trésor public, son déficit a fortement diminué au 1er semestre 2017 comparativement au même semestre de l'année précédente. Son déficit a été de 384 mds de dinars contre un déficit 1 769 mds de dinars, en baisse de l'ordre de 78% entre les deux périodes de comparaison. La LF 2017 a prévu un déficit du Trésor public de 1 297 mds de dinars sur l'année en cours.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..