MC Alger, Le Mouloudia en quête d’une autre remontada !

Liberte; le Mardi 13 Fevrier 2018
3

Climat, arbitrage, état de la pelouse, conditions générales, inefficacité offensive… les supporters du MC Alger et les spécialistes en ont marre d’entendre ces justifications à chaque sortie ratée des Vert et Rouge. Pour une équipe comme le Mouloudia, qui jouait, à l’occasion de la confrontation face à l’AS Otohô, son 39e match de la CAF Champions League, elle n’a pas à être piégée comme un novice par un adversaire qui joue sa première compétition continentale. “L’arbitre a dirigé le match de manière étrange. Nous ne pouvions pas jouer contre l’adversaire, contre l’arbitre et sur un mauvais terrain”, c’est le résumé de l’entraîneur Bernard Casoni sur la défaite de son équipe.
À cela, il ajoutera le sempiternel problème de la ligne offensive, qui n’a pas fait son travail. “Nous avons eu deux occasions de prendre l’avantage en première période, mais nous ne l’avons pas fait”, a-t-il indiqué. Ce qui est étrange dans ses déclarations c’est que ses actions se limitent au souhait de voir ses joueurs “plus efficaces et à trouver le chemin des buts à Alger”. Il est clair que l’on ne gagne pas avec les souhaits. Le coach du MCA, à qui tout le monde reconnaît, certes, le bon travail qu’il accomplit au sein de l’équipe, justifie les échecs de son équipe sans convaincre et ne reconnaît jamais ses erreurs, faisant du groupe un champ expérimental. Il n’a pas hésité à avouer que l’adversaire n’est pas meilleur que le MCA, mais le résultat ; une défaite (2-0) qui risque d’être compromettante.
La question est de savoir comment l’AS Otohô, qui est pourtant loin d’être un foudre de guerre (selon les propos du coach), a pu s’imposer avec un tel score et avec la manière ? Casoni refuse d’admettre que les changements à répétition qu’il opère chaque fois ont toujours causé du tort à l’équipe qui perd systématiquement son football. Cependant, lorsqu’on regarde le parcours en Coupe de la CAF la saison dernière, on s’aperçoit que les Verts et Rouge sont dans les “normes”.
Le MCA n’a gagné aucun match lors de la phase éliminatoire de la saison dernière. Battu par les Ghanéens de Bechem United (2-1), les Algérois se sont révoltés en s’imposant (4-1) au 5-Juillet. Ensuite, ils ont gagné face aux Congolais de Reconnaissance (2-0), mais ont laissé des plumes au retour (1-2) en se qualifiant in extremis grâce à un but marqué à l’extérieur par Kacem Mehdi. Encore une défaite lors du 3e tour face aux Tanzaniens de Young africans (1-0), mais les Algérois ont rectifié le tir à Alger en s’imposant largement (4-0). Qualifié en phase de poules, le MCA a hérité d’un groupe assez facile, mais reste impuissant à l’extérieur avec deux nuls face aux Sud-Africains de Platinums Stars (1-1) et aux Swazis de Swallows Mbabane (0-0), qu’il a battus au retour respectivement 2-0 et 2-1. Pour le dernier et face à un habitué des compétitions africaines, le Mouloudia a fait le travail à Alger en s’imposant devant le CS Sfaxien
(2-1), avant de sombrer au stade Tayeb-M’hiri sur le score de 4-0. En quarts de finale, le Doyen a joué également un club tunisien, le Club Africain en l’occurrence, et la donne n’a pas changé. Victoire (1-0) et défaite (0-2) synonyme d’élimination. En scrutant le parcours du représentant algérien à la CAF Champions League, on pourrait avancer que l’équipe possède les arguments pour remonter le retard qu’elle accuse sur l’AS Otohô. Mais prouve aussi que le MCA reste une équipe très fébrile lors de ses déplacements africains. En tout état de cause, le coach mouloudéen, Casoni, a assuré que la qualification ne devrait pas échapper à son équipe capable de faire la différence au 5-Juillet. Mais avant de penser à cette deuxième manche, le Mouloudia d’Alger devrait se remettre très vite dans le bain du championnat.
Selon le programme de la Ligue de football professionnel (LFP), aucune rencontre de la 20e journée ne sera reportée. Au menu de cette étape, un alléchant MCA-CSC, qui va certainement déterminer si le club algérois va continuer à espérer jouer le titre jusqu’à la dernière journée. Le match est programmé pour vendredi 16 février, mais les Mouloudéens pourraient demander de décaler la rencontre de 24 heures, sachant que l’équipe algéroise est arrivée hier matin à Alger. Le match face aux Sanafir sera très important pour les hommes de Casoni, qui savent qu’une victoire face au leader va les relancer dans la course au titre, surtout après le nul concédé par le CSC sur son terrain face à l’USM El-Harrach le week-end dernier.
Les Mouloudéens n’ont pas profité des résultats de leurs adversaires après avoir perdu quatre points en deux matches (nul face au CRB et défaite face à l’OM).

Malik A.

 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Malik A

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..