Prise en charge du pied diabétique, Lad Pharma évoque des résultats plus que probants

Liberte; le Mardi 14 Novembre 2017
3

Le laboratoire Lad Pharma a saisi l’occasion de la célébration de la Journée internationale du diabète pour fêter sa victoire sur le phénomène de l’amputation du pied diabétique qui a pris des proportions alarmantes en Algérie. Depuis qu’il a décidé de prendre en charge cette pathologie en sollicitant l’expertise de son partenaire cubain CIGB Heber Biotec, ce laboratoire pharmaceutique a réalisé de sérieuses avancées contre les complications du pied diabétique, notamment l’amputation des membres inférieurs.
Lad Pharma a prouvé que cette chirurgie, qui coûte à l’État plus de 9 millions de dinars par opération, n’est plus une fatalité, rendant ainsi l’espoir à des milliers de malades atteints de l’ulcère du pied diabétique (UPD). Ce franc succès, il le doit à sa clinique “Ibn Nafis”, spécialisée dans la prise en charge de cette catégorie de diabétiques, et surtout pour son produit : l’Heberprot-P. Dans cette structure, première du genre en Algérie, édifiée aux standards internationaux, active toute une équipe multidisciplinaire, composée de diabétologues, de podologues et de chirurgiens, dirigée par l’éminent professeur cubain, Valdes Napoles Jorges.
Ce staff médical y utilise comme principal traitement l’Heberprot-P, un médicament issu de la biotechnologie cubaine. Il s’agit d’un facteur de croissance épidermique humain recombinant (FCE) qui stimule la granulation et accélère la reépithélisation de l’UPD, diminue le temps de cicatrisation et réduit le nombre des interventions chirurgicales, ainsi que les récidives. Les résultats obtenus sont plus que probants. Le professeur Valdes confirme les performances de la clinique Ibn Nafis qui, depuis son ouverture il y a deux ans, a permis à quelque 600 malades de l’UPD d’éviter une amputation que d’autres hôpitaux leur ont recommandée.
Ce qui porte le taux de réussite dans cette structure sanitaire à plus de 97%. Or, les médecins considèrent efficace tout médicament qui concrétise un taux de réussite de 70%. L’Heberprot-P demeure ainsi un médicament efficace contre l’UPD, de l’avis de l’ensemble des professeurs, des médecins et des chirurgiens présents hier au 12ème séminaire national organisé par Lad Pharma en collaboration avec les laboratoires cubains CIGB Heber Biotec et la clinique Ibn Nafis sur l’UPD.
“L’UPD est une pathologie négligée car il ne touche pas un organe noble tel que le cœur, mais beaucoup plus les membres inférieurs du malade. Or, cette maladie et ses conséquences, telles que l’amputation, doivent être résolues à travers une prise en charge efficace, à l’image de ce qui se fait de par le monde, particulièrement à Cuba”, explique le Dr Abdelkrim Djebbar, P-DG de Lad Pharma. “La clinique Ibn Nafis est là pour préserver et respecter l’intégrité physique du patient en lui administrant l’Heberprot-P qui constitue une véritable alternative à l’amputation”, précise-t-il.
Pour lui, cette structure sanitaire a consenti des efforts louables en faveur de ces malades. En revanche, avoue le P-DG de Lad Pharma, les pouvoirs publics, notamment la direction de la pharmacie au ministère de la Santé, doivent faire un geste à l’adresse de ces patients en vue d’autoriser le remboursement de l’Heberprot-P. Ce qui facilitera encore davantage l’accès à ce médicament à des milliers de diabétiques. “Pourtant, le mal est présent, il existe, mais seul celui qui est concerné de près ou de loin vit ce drame au quotidien”, déplore le Dr Djebbar. Aux autorités compétentes d’afficher leur indulgence pour ces malades en inscrivant l’Heberprot-P sur la liste des produits pharmaceutiques remboursables.

B. Khris

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Badreddine KHRIS

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..