Structures publiques communales non exploitées, La gestion sera confiée à des universitaires

Liberte; le Lundi 12 Mars 2018
3

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, qui a inauguré hier une session de formation au profit des élus locaux à l'école nationale d'administration (ENA) Moulay Ahmed-Medeghri, a annoncé que le “gouvernement s'attelle à dégager, assez rapidement mais de manière réfléchie, une nouvelle orientation visant à concrétiser le principe de partenariat entre les structures publiques au niveau local et la ressource humaine”, en octroyant aux diplômés universitaires la gestion des structures publiques non exploitées. Le ministre a affirmé que ce dossier sera étudié lors “d'un Conseil  ministériel restreint présidé par le Premier ministre dans les prochaines semaines”.
Cette nouvelle démarche s'inscrit dans le cadre d'une nouvelle dynamique de “délégation” de service public et de changement par rapport à la vision classique de la gestion au niveau local, qui a donné lieu à de nombreuses structures non exploitées, a précisé le ministre ajoutant que “cette nouvelle méthode de travail est moderne et vise le rapprochement de la ressource humaine diplômée universitaire de l'institution administrative concernée pour la gestion des structures publiques fermées, dans le cadre  d'un partenariat gagnant-gagnant”. Par ailleurs, Noureddine Bedoui a indiqué que le projet de loi relatif aux collectivités territoriales consolidera davantage les prérogatives des Assemblées populaires communales (APC) et de wilaya (APW). “Les larges prérogatives accordées aux APC et aux APW seront consacrées davantage et avec précision, au sein du projet de loi relatif aux collectivités territoriales, qui consolidera et définira les prérogatives de l'élu dans différents domaines”, a déclaré le ministre, ajoutant que son secteur accorde un intérêt soutenu à la formation des élus locaux “au regard de l'importance du rôle de l'élu en général et de l'élu local en particulier”, consacré dans le code communal qui stipule que “l'élu communal est tenu de suivre des cycles de formation et de perfectionnement liés à la gestion”, notamment en matière de développement.
Dans ce cadre, M. Bedoui a annoncé l'organisation prochaine d'une session de formation, au niveau national, au profit des élus, dans des domaines et thèmes liés principalement aux “prérogatives et intérêts communs des collectivités locales, à l'instar des finances et du développement”. “Celle-ci sera suivie à l'avenir par d'autres sessions consacrées à différents thèmes”, a-t-il ajouté.
Le premier responsable du secteur a indiqué que son département ministériel avait initié le projet de création d'un pôle de formation technique, à savoir l'École nationale des ingénieurs de la ville (Tlemcen), récemment créée et approuvée par le gouvernement lors de sa dernière réunion.
Cette structure qui vise à doter les collectivités locales de cadres techniques spécialisés dans la gestion des villes et leur assurer des programmes modernes dans ce domaine, entrera en service à la prochaine session de formation, a rappelé M. Bedoui, estimant que l'École sera “pionnière en matière de promotion de nos villes au niveau des grandes villes urbaines”.

R. N./APS

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..