20% de la gent masculine recourent à la médecine esthétique

Elwatan; le Lundi 28 Mars 2011
1


La demande actuelle exige le développement de cette spécialité, a-t-il déclaré, en marge des travaux du premier congrès de la société, organisé mercredi dernier à Alger. L’objectif de ces journées, a souligné le Dr Serir, est d’assurer la formation pratique à des jeunes médecins généralistes, dermatologues, ophtalmologues, ORL, chirurgiens et gynécologues  et  aussi de présenter les nouvelles techniques utilisées dans la médecine esthétique. «Il est important d’améliorer les compétences pour une meilleure prise en charge des patients, dont la demande augmente d’année en année», a-t-il souligné, que ce soit la gent féminine ou la gent masculine qui représente 20% de nos patients. Le recours à ces techniques est beaucoup plus demandé  pour le comblement des signes de vieillissement par l’utilisation du botox, la réduction ou augmentation du volume des seins chez les femmes, la rhinoplastie, la blépharoplastie (relâchement des paupières), etc.

Le Dr Serir a indiqué que les patients hommes viennent souvent pour réduire les rides au niveau du visage. Qu’en est-il des risques et des effets secondaires ? Le Dr Serir rappelle que la médecine n’est pas une science exacte, mais il rassure que les résultats avoisinent généralement les 90%. Une formation dans les institutions, comme les universités françaises, durant une période de deux ans est suffisante pour se  spécialiser en la matière. Le Dr Serir relève par ailleurs le manque de produits nécessaires pour ces nouvelles techniques de médecine esthétique sur le marché algérien. «Ce sont soit les patients, soit les médecins eux-mêmes qui achètent les produits de l’étranger», a-t-il indiqué.

Categorie(s): santé

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..