7ème édition deu salon national de la sculpture : La manifestation marche à reculons

Elwatan; le Mercredi 26 Decembre 2012
1


Six wilayas en plus de la wilaya hôte ont pris part à cette manifestation où les artistes n’avaient pas d’œuvres majeures à présenter. Torki Mouffok, sculpteur local qui manie le métal comme d’autres manient l’argile, est venu avec un nouveau travail représentant un funambule en équilibre sur une balance romaine. Un travail qui dénote la précision et le raffinement; une deuxième œuvre que l’artiste a réalisée juste après l’accident qui lui avait coûté trois doigts.

En plein travail, un faux geste a suffi pour presque le handicaper. Pour conjurer le sort, il a décidé d’exécuter une œuvre représentant trois femmes longilignes, style figurines noires africaines en partance et qui, selon lui, représentent ses trois doigts coupés par la tronçonneuse. Mme Sellami, de Bejaïa, a, quant à elle, innové dans le matériau. A l’aide d’une mixture composée de maïzena et de colle, qui lui a servi pour durcir des fibres de coton, est arrivée à concevoir deux masques, l’un complètement noir et l’autre moitié noir moitié blanc, symbolisant pour elle la franchise. Hocine Houara s’est, pour sa part, carrément déplacé avec son établi pour finir une œuvre en gestation sur albâtre.

A côté, une petite figurine représentant la femme auréssienne exécutée à l’aide d’argile incrustée dans de l’albâtre. Un âne tout en métal, avec tout le barda sur le dos, est une pièce exposée par Moulay Talbi venu de Tlemcen. Sinon le reste ne permet pas de parler de grande sculpture. Voilà comment se présente cette 7ème édition qui, par ailleurs, a révélé les dissensions entre artistes lesquelles concourent plus à lui nuire qu’à réaliser le vieux vœu de l’officialiser.                                                     
 

Categorie(s): batna

Auteur(s): L. G.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..