Académie de l’aviation de Ghriss (Mascara) : Un projet remis en cause

Elwatan; le Mercredi 19 Decembre 2012
72928


Une décision qui n’a pas été du goût du cogérant du projet, K. Mabrouk, qui a qualifié la décision de démolition d’arbitraire. Se sentant lésé du fait qu’il a investi, selon ses dires, une somme considérable dépassant les 5 milliards de centimes, il a saisi la justice pour l’annulation de la décision de démolition ; une plainte qui a été purement et simplement rejetée par le tribunal de Ghriss pour incompétence. Après le «démontage» des structures métalliques qu’il a posées, samedi 15 décembre, le cogérant du projet à, cette fois-ci, esté la wilaya de Mascara en justice, pour, dit-il, «qu’une solution juste soit trouvé à mon problème soit l’exécution de mon projet soit le remboursement des frais que j’ai investi».

À titre de rappel, le promoteur, K. Abdelhamid a bénéficié, le mois de décembre 2011, dans le cadre du Calpiref d’une assiette de terrain, d’une superficie de 12 000 ha, sise dans le périmètre de l’aéroport de Ghriss, pour la réalisation de l’académie de l’aviation. Selon les documents en notre possession, le cogérant du projet, K. Mabrouk, s’est engagé à exécuter l’opération en deux phases dont «l’installation provisoire d’un abri des avions en structure légère ainsi qu’une administration en modèle chalet préfabriqué.» Ainsi, il a été invité par le wali de Mascara «de réaliser le projet conformément au programme pour lequel il s’est engagé ainsi de déposer le permis de construire du projet dont la pose de la première pierre doit intervenir au même temps que la mise en exploitation de l’infrastructure légère.»

Le 9 octobre 2012, soit dix mois après, le promoteur s’est vu signifier un arrêté portant l’annulation et retrait de la décision de concession au motif que «le terrain en question est situé dans le périmètre sécurisé de l’aéroport et le non respects des formalités contenues dans les engagements prescrits.» Des justifications que le cogérant du projet, K. Mabrouk, refus d’admettre. «Nous sommes dans les normes, il y a surement une erreur», nous dira t-il.

Le 3 décembre 2012, le président de l’APC de Ghriss par intérim qualifie, par le biais d’une correspondance adressée à K. Abdelhamid, les structures légères (un hangar en charpente métallique et autres chalets) déposées sur le terrain de l’aéroport d’habitat illicite et ordonne leur démolition. «Les structures légères ont été réalisé sans permis de construire», précise le même document. Interrogé par nos soins à ce sujet, le wali de Mascara nous dira : «Le promoteur qui vit ailleurs n’a pas respecté ses engagements. Il a été exigé à ce promoteur de réaliser une Académie de l’aviation au vrai sens du terme. Malheureusement, il s’est contenté de déposer des baraques et avec dix mois de retard. Nous n’avons pas sous-estimé cet personne, nous avons seulement appliqué la Loi en vigueur.»

Questionné sur l’opération de «démontage» des structures légères qu’avait installé le promoteur à l’aéroport de Ghriss, le premier responsable de la wilaya nous répondra : «nous n’avons pas démoli les structures légères. On les a démontés ; une opération qui s’est déroulée en présence d’un huissier de justice qui a inventorié tous le matériel avant de le transporter au parc communal de Ghriss.»

 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Abdelouahab Souag

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..