Achat des actions de la SSPA/ Black-Eagles : Belayat propose 1,2 milliard de dinars

Elwatan; le Jeudi 27 Decembre 2012
73137


D’emblée, l’opérateur économique déclare qu’il est disposé à signer un chèque de 1,2 milliard de dinars. «Ayant injecté ces quatre dernières années pas moins 70,884 millions de dinars, à titre de sponsor de l’Entente, notre groupe ne veut ni plus ni moins que prendre les rênes de la SSPA, qui fait du sur place. Pour la concrétisation d’une telle action, j’invite la direction de la SSPA à ouvrir son capital», dit en préambule l’intervenant, qui ajoute : «L’intention de prendre en main les destinées de l’Entente ne date pas d’aujourd’hui. Une première correspondance a été adressée au conseil d’administration de la SSPA le 5 octobre 2011.

Malheureusement, aucune suite n’a été donnée à notre proposition. Le dit conseil a été relancé, une nouvelle fois, par une correspondance du 13 décembre 2012. Celle-ci a été, faut-il le préciser, transmise au wali et au  MJS. Une telle démarche démontre notre bonne foi», martèle l’investisseur qui passe en revue les grands axes de son projet : «Notre feuille de route s’articule autour de trois volets : structuration, formation et gestion rigoureuse. La filiale sportive, l’ESS, sera placée sous la coupe d’un président délégué devant périodiquement rendre compte au conseil d’administration de la SSPA qui sera composé de 12 hommes d’affaires faisant de l’investissement gagnant - gagnant, une devise. Même si on ne peut pas faire l’impasse sur les recrutements coûteux, l’Entente doit désormais privilégier la formation.

10% du budget sera consacré aux jeunes catégories qui devront bénéficier d’une autonomie financière. La concrétisation d’un ambitieux projet sportif nécessite une rigueur dans la gestion financière. Les transferts gratis et les dépenses incontrôlées, ne figurent pas dans notre plan de charge faisant de l’autofinacement de l’Entente son cheval de bataille», dira Belayat  lançant ainsi, le cuir à Hamar et Arab qui étaient présents. Ces derniers vont selon certaines indiscrétions, convoquer une   assemblée générale extraordinaire des actionnaires. Lesquels ne vont, sans nul doute apposer leur veto. D’autant plus que le club est empêtré dans une grave crise financière.

D’un autre côté, le recrutement du Béninois Koukou, un demi défensif qui n’a pas joué depuis plus de 6 mois, est nous dit-on, imminent. La résiliation du contrat de Soltani, en mesure de rendre service à l’équipe qui devra se passer des services d’Aoudia pour au moins quatre ou cinq rencontres, bute sur le volet financier. Le sort de Mischak, Yaya et Belkhodja, placés eux aussi dans les liste des libérables, reste ambigu…   

 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..