Agressions des ouvrages publics : Une route disparait à la cité Baloulou 2

Elwatan; le Mardi 6 Octobre 2015
1


Des rues, des escaliers voire des écoles succombent les unes après les autres sans que personne ne s’en offusque. Les habitants de la cité résidentielle Baoulou 2, ont récemment fait état de la disparition d’une route secondaire devant mener vers la RN16, en partant de l’actuel siège du 6e arrondissement de la sûreté urbaine de la ville de Souk-Ahras.

La bifurcation qui devait servir d’issue facultative pour les centaines de véhicules qui empruntent quotidiennement cet axe routier névralgique et permettre aux résidents de ladite cité d’accéder, sans peine,  à la sortie nord de la ville, a été transformée en chantiers et en jardins privés. « C’est une première phase pour mieux préparer une dilapidation pure et simple de plusieurs hectares qui comptent, entre autres, une route et des espaces verts que nous continuons de réclamer », a dénoncé un enseignant universitaire habitant ce quartier.

Questionné à ce sujet, un élu communal a déclaré ceci : «Voyez-vous-même, le plan de masse de la cité Baoulou  2 et vous allez vous rendre compte qu’il s’agit bel et bien d’une situation de fraude massif.» De visu, le plan de masse en question prévoit des ilots d’espaces verts, des aires de jeux pour enfants et autres pour le stationnement des véhicules et, bien sûr, la route faisant l’objet de polémique. Mieux encore, en consultant les documents officiels prouvent que dans cette partie de la ville la commune a perdu l’équivalent de 16 hectares sous forme d’extensions illicites. On y compte des personnes opulentes et autres exerçant dans des corps capables de représailles.

Categorie(s): actu est

Auteur(s): A. D.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..