Aïn El Hammam : Le cri de détresse de Nacer, handicapé

Elwatan; le Samedi 16 Novembre 2013
1


Cloué au fauteuil roulant par la myopathie, depuis près de dix ans, Nacer Ould Oulhadj qui ne cache pas son mal, essaie de s’accrocher mais en vain. Titulaire de deux baccalauréats (2007 et 2009), il ne peut pourtant pas poursuivre ses études. «Tout est fait pour les valides, j’ai suivi  des études en sciences juridiques durant deux ans puis j’ai abandonné pour m’inscrire au département de français, après l’obtention d’un autre bac, pensant y trouver de meilleurs conditions qui devaient me permettre d’étudier.

Le problème demeure le même, des escaliers partout et point d’accès pour mon fauteuil». Le rêve d’études universitaires, sa planche de salut, s’est évaporé après trois années d’études. Pourtant, pour y accéder, il a dû se sacrifier pendant deux ans à préparer le bac par correspondance puisqu’il avait, pour les mêmes raisons, abandonné les bancs du lycée à partir de la deuxième  AS.
La réussite au bac ne changera finalement rien à sa situation.

Categorie(s): tiziouzou

Auteur(s): N. Benzekri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..