Akli Tadjer. Président du jury : Nous travaillons sur un prix en arabe

Elwatan; le Vendredi 2 Octobre 2015
1


- L’objectif de ce prix est de faire connaître les auteurs algériens et leur donner une chance de se faire lire à l’étranger. Avez-vous atteint votre but ?

Notre but ultime est de mettre en avant des maisons d’édition algériennes avec des auteurs algériens qui vivent en Algérie et non ceux qui sont publiés en France, car cela ne m’intéresse pas étant donné que la France regorge de maisons d’éditions et d’attachés de presse pour faire connaître l’auteur et son livre. J’espère qu’il y aura encore de nouvelles éditions à l’avenir, d’ailleurs nous travaillons pour assurer la continuité de ce prix.

- L’année précédente, votre choix s’est porté sur les œuvres écrites en langue française. N’avez-vous rien prévu pour les livres en arabe ?

Nous aimerions élargir la sélection à la langue arabe ou amazighe, mais cela demande beaucoup d’énergie. Or je ne suis pas installé en Algérie. Nous y travaillons en espérant que cela se fasse bientôt.

- Comment se fait le choix du lauréat ?

Etant donné que c’est un prix littéraire, on se penche forcement sur la qualité littéraire du livre. Mais son l’histoire et pourquoi ça nous touche rentrent aussi en considération et chacun des membres du jury y va de son commentaire afin d’expliquer pourquoi il a été touché et ce qui a fait la différence avec les autres livres. Très souvent, on se met tous d’accord sur un livre parce qu’il y en a toujours un qui dépasse les autres et cela car il est plus attractif, mieux écrit et parce que son histoire est la plus intéressante.

Categorie(s): culture

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..