Alger en bref

Elwatan; le Dimanche 8 Mars 2009
1


- Rouiba : Un budget spécial pour les haouchs

Dans le cadre du programme de développement local, l’APC vient d’accorder une importante enveloppe financière à la mise à niveau des sites résidentiels situés dans les ex-fermes coloniales. En fait, cette initiative a été prise afin de pallier les besoins de plus en plus pressants de l’importante population qui réside dans ces quartiers ruraux. Il est à signaler que la dégradation de leur cadre de vie n’a pas fini de se détériorer à la faveur de la prolifération des maux sociaux. Ainsi, plus de 20 milliards de centimes ont été dégagés pour le lancement de projets de viabilisation et de dotation en commodités nécessaires à une vie décente. Lors d une récente réunion du Coville, il a été question de lever le voile sur des opérations relatives au raccordement aux réseaux d’assainissement, eau potable et de gaz naturel qui devront être incessamment lancés au niveau de ces haouchs. Par ailleurs, faut-il le rappeler, un important programme de logements RHP a été lancé afin d’endiguer l’habitat précaire au niveau de ces bourgades. En outre, les sites Erriad et Ahmed Medeghri ont été retenus afin de recevoir un programme pilote d’habitat rural. Une attention particulière semble donc être accordée par les pouvoirs publics à ces sites qui ont été depuis longtemps marginalisés.

- El Marsa : Débandade au CEM Zirout Youcef

Au CEM Zighout Youcef dans la localité d’El Marsa à l’est d’Alger, une atmosphère d’indiscipline règne, elle est due, selon le personnel de l’établissement, essentiellement à la désignation, par le nouveau directeur de la structure, d’un gardien au poste de surveillant général. Cette situation, qui n’obéit à aucune norme pédagogique, affecte sérieusement le bon déroulement du travail et la scolarité des collégiens qui sont livrés à eux-mêmes, d’autant plus que le directeur de l’établissement est souvent absent, ce qui l’a amené à déléguer la totalité de ses prérogatives à ce gardien. Cette situation serait, selon un certain nombre d’éducateurs, à l’origine d’un climat de suspicion entre les travailleurs, aggravé par une violence montante entre les élèves. La direction de l’éducation est interpellée pour redresser la situation, dans l’intérêt des élèves avant tout.

Categorie(s): alger

Auteur(s): R. A. I.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..