Algérie 1-Burkina Faso 0 : Bougherra envoie les verts au Brésil

Elwatan; le Mercredi 20 Novembre 2013
81157


Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, pour cette confrontation décisive, a pris un gros risque en opérant des changements qui en ont étonnés plus d’un, notamment en défense en titularisant Ghoulam et Khoualed sur les flancs. L’intronisation de Zemmamouche dans la cage passait par la mise sur le banc d’un des éléments les plus compétitifs et les plus réguliers en club, en l’occurrence Saphir Taïder. Un choix tactique qui a freiné visiblement les Verts, qui ont éprouvé les pires difficultés à évoluer face à des Etalons, bien en place tactiquement. Les poulains de Paul Put, plus concentrés et maîtrisant bien leur sujet, ont géré à leur guise la rencontre, évoluant selon un schéma tactique pour préserver leur avance au score.

Ils ratent même de peu l’ouverture du score suite à une bévue de Medjani (11’) qui a failli tromper la vigilance de Zemmamouche. Appelé à aller chercher le but de la victoire, donc de la qualification, l’attaque algérienne s’est montrée très timide avec pratiquement une seule occasion lors du premier half, œuvre de Slimani (22’). Libre de tout marquage à l’entrée des six mètres, la tête de l’ancien Belouizdadi rate complètement le cadre. Durant le reste du premier half, les Verts n’ont guère inquiété l’arrière-garde des Etalons.
La seconde période fut totalement différente.Bougherra délivre les Verts  quatre minutes seulement après la reprise, suite à un cafouillage devant la cage de Diakité. Deux minutes plus tard, Feghouli rate le KO. Bien servi par Slimani, le milieu de terrain de Valence se retrouve seul face au portier burkinabé mais rate le cadre. A la 58’, c’est au tour de Slimani de rater la marque suite à une frappe à l’intérieure de la surface de réparation.

Mené au score, Paul Put incorpore deux de ses attaquants vedettes, en l’occurrence Banci et Alain Traoré, en quête d’une égalisation inespérée. Les Burkinabés ont failli surprendre les Verts dans les arrêts de jeu et les priver du Brésil, mais le poteau droit de Zemmamouche repousse le cuir détourné par Khoualed.
Ce fut la dernière action de cette rencontre qui permet à l’Algérie de se hisser, difficilement et après un long suspense, au quatrième mondial de son histoire.
  

Categorie(s): sports

Auteur(s): Abdelghani Aïchoune

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..