Alphabétisation à Bouira : 1 458 personnes concernées

Elwatan; le Mercredi 4 Mars 2009
1

La bataille pour le développement s’engage sur un autre front : l’alphabétisation. Le système colonial, par l’exclusion du système éducatif des enfants indigènes, a rendu les statistiques sur l’analphabétisme en Algérie au lendemain de l’indépendance et qui étaient on ne peut mieux alarmantes.
La politique mise en place est donc de faire inverser le taux trop élevé d’analphabètes. Celui-ci est estimé, en 1998, pour la wilaya de Bouira, à 16 050, soit un taux de 33% de la population qui était de 700 000 âmes. Ce chiffre est ramené en 2006 à 145 409 analphabètes pour une population qui dépasse aujourd’hui les 800 000 habitants. Tous ces chiffres témoignent évidemment des efforts fournis sur le plan de l’alphabétisation par cette structure sociopédagogique appelée ONA, Office national pour l’alphabétisation. Pour concrétiser ses objectifs, l’ONA a ouvert 988 écoles au niveau local. Les effectifs de ces établissements qui acceptent les personnes de tout âge sont estimés à 25 212, dont 20 833 femmes. Celui des hommes qui est de 4 379 est la preuve que l’intérêt, manifesté pour ces établissements par l’élément féminin, est plus important. Au niveau rural, l’analphabétisme est plus étendu, car, alors que l’on a inscrit pour l’année sus-citée 14 569 personnes en milieu rural, en milieu urbain par contre, on n’a accueilli au niveau de ces structures pédagogiques que 10 643 personnes. L’enseignement qui s’adresse à ce groupe social qui possède un niveau d’instruction, allant de la première année du primaire à la dernière année, a ciblé 1458 personnes. Il consiste à inculquer des notions en coiffure (398) personnes, en couture (865), en informatique (97) et en cuisine et gâteaux (98). Le nombre de diplômés qui sortent de ces établissements est estimé à 26 545 personnes. L’encadrement se compose de 861 professeurs. Tous ces chiffres montrent quels enjeux sous-tend la politique d’alphabétisation mise en place dès le recouvrement de notre indépendance qui fait des ressources humaines, la clef de voûte du développement économique du pays.

Categorie(s): actu kabylie

Auteur(s): Ali D.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..