Aménagement urbain à Médéa : Le bricolage continue

Elwatan; le Mercredi 12 Mai 2010
49264

Les travaux d'aménagement et de modernisation urbains des artères principales de la ville de Médéa font déjà apparaître la légèreté avec laquelle ils ont été menés par certaines entreprises de réalisation.
En effet, au bout de quelques mois seulement, le carrelage utilisé s'est détaché par endroit, donnant l'impression qu'il a été entreposé sur du sable sans ciment. La bande d'élargissement de la chaussée recouverte de béton armé a été aussi mal réalisée, il ne reste par endroit que l'acier du treillis apparent. Emprunter quelques trottoirs, refaits récemment, fait courir le risque de trébucher sur des carreaux soulevés par les eaux de pluie ou carrément manquants. A titre d'exemple, on peut citer des endroits où ces défaillances sont constatées, telles que la route de Mekrez, Theniet El Hadjar ou même en plein cœur de la ville (boulevard des frères Bourouis). Les habitants de Médéa, qui avaient affiché au début leur satisfaction à l'égard de ces travaux d'embellissement et de modernisation de leur ville, s'interrogent aujourd'hui sur le manque de sérieux des entreprises sélectionnées pour réaliser ces chantiers qui, du reste, abandonnent derrière elles des tonnes de détritus.

Devant une telle situation, certains s'interrogent sur la question de l'octroi des marchés publics et les critères retenus pour le choix des entreprises de réalisation. Des citoyens déplorent le fait que des projets aussi importants pour la modernisation de leur ville soient confiés à des entrepreneurs ne possédant aucune qualification dans ce domaine ni encore un équipement adéquat pour ce genre de travaux.
D'ailleurs, plusieurs commerçants connus à Médéa ont opté pour la branche du pavage des trottoirs et des placettes publiques après avoir abandonné leur ancien métier ou fonction. L'argent accordé dans le cadre des plans communaux de développement (PCD) coule à flots pour agrémenter le cadre de vie des habitants de Médéa, mais il reste à l'utiliser à bon escient, surtout que certains quartiers se trouvent dans des situations déplorables depuis des décennies.

Interrogé, le président de l'APC de Médéa nous a indiqué que les entreprises de réalisation concernées par ces malfaçons seront rappelées tôt ou tard à l'ordre pour refaire ces travaux mal conçus quels que soient les arguments avancés.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): A.Teta

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..