ANSEJ : 8% des crédits non remboursés

Elwatan; le Mardi 14 Octobre 2014
1


C’est ce qu’a déclaré, hier à Djenane El Mithaq (Alger), le ministre de la Jeunesse, Abdelkader Khomri, lors de l’installation de la commission préparatoire de la Conférence nationale socioéconomique, prévue en novembre.
Seulement, voilà seulement une année, le directeur général de l’Agence de soutien aux entreprises de jeunes (Ansej), Mourad Zemali, avait annoncé que plus d’un tiers des emprunteurs ne remboursaient pas leurs dettes. Ce qui suggère que les emprunteurs remboursent mieux leurs crédits depuis une année ! D’où, selon des propos répercutés par l’APS, la recommandation du ministre aux membres de ladite commission d’évaluer les résultats obtenus par les mécanismes d’aide et d’accompagnement en se basant sur des statistiques et des données concrètes.A ce propos, M. Khomri ne croit pas en l’hypothèse qui estime qu’ils ont fait de la jeunesse algérienne une «jeunesse assistée», affirmant que «beaucoup d’entreprises performantes ont été créées» dans ce cadre.

Installée hier par le ministre de la Jeunesse en présence, entre autres, de la ministre de la Solidarité nationale, Mounia Meslem, du président du CNES Mohamed Esseghir Babès et du secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, la commission suscitée est composée de représentants des départements ministériels, du mouvement associatif et de la société civile.

M.  Khomri a indiqué que la conférence représente une «rencontre de concertation et d’échanges avec l’ensemble des acteurs concernés ou impliqués dans la problématique de l’insertion des jeunes». Il a ajouté que la conférence, dont les travaux se dérouleront en quatre ateliers thématiques, sera une opportunité pour faire une évaluation «objective et rigoureuse» de tout ce qui a été réalisé en terme d’insertion socio-économique de la jeunesse et de développement de leur autonomisation, et pour ouvrir de nouvelles pistes.

Le ministre a ajouté que la conférence permettra aussi d’évaluer les mécanismes d’aide et d’accompagnement des jeunes et de définir les nouveaux secteurs à exploiter pour l’épanouissement à la fois de la jeunesse et de l’économie de l’Algérie. Il n’est pas à écarter que lors de cette conférence, il sera question d’enrichissement et de valorisation des politiques et des dispositifs d’aide mis en place par les pouvoirs publics.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rabah Beldjenna

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..