Anthropologie : Double consécration pour deux chercheurs

Elwatan; le Mercredi 4 Mars 2009
1

Il est des reconnaissances qui prennent parfois des chemins inattendus. Surtout lorsque l’œuvre en question ne mobilise que de très rares initiés, comme c’est malheureusement le cas pour les sciences sociales et l’anthropologie.
Mais lorsque l’on travaille dans un domaine où les références antérieures sont très difficiles d’accès, voire quasi introuvables, la prouesse mérite de ne pas rester confinée dans les sphères d’initiés. C’est à ce titre que l’ouvrage en langue arabe de Farid Benramdane et Brahim Atoui, «Nominations et dénominations des noms des lieux, des tribus et des personnes en Algérie», publié par le CRASC, était passé quasi inaperçu dans notre pays. Jusqu’au jour béni où l’ONU, par l’intermédiaire du Groupe d’experts des Nations unies pour les noms géographiques (GENUNG) décide d’organiser un concours visant à promouvoir l’intérêt porté aux noms géographiques, à leur importance et au rôle qu’ils jouent en matière d’environnement et de connaissance du territoire.

Concours destiné aux pays africains et dont les gagnants recevront, en guise de récompense, outre un abonnement à des revues (dont Insannyet, éditée par le CRASC) et un jeu de document édité par le GENUNG, un ouvrage à choisir parmi 3 variantes, dont l’ouvrage de Farid Benramdane et de Brahim Atoui. Pour ces chercheurs algériens – Farid Benramdane occupe actuellement le poste de doyen de la faculté des lettres et des arts à l’université de Mostaganem –, pour le CRASC mais également pour l’histoire de ce pays, cette reconnaissance – de surcroît par un organisme des Nations unies, ne souffrant aucune contestation – constitue indéniablement, après des années de labeur, une consécration bonne à prendre.

Categorie(s): mostaganem

Auteur(s): Ali Tlemçani

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..