APC de Baba Hassen : La dissidence des élus

Elwatan; le Mardi 7 Octobre 2014
1


Alors que la discorde ne concernait que quelques membres de cette assemblée, aujourd’hui, ce sont les 15 élus qui se sont mobilisés pour dénoncer les agissements «hors la loi» du président d’APC. Dans un courrier adressé au wali délégué de la circonscription administrative de Draria, M. Kelkal, ils attirent l’attention sur la situation de déliquescence dans laquelle sombre la commune. Ils dénoncent la politique du blackout utilisée par le maire, M. Gharabai.

«Nous ne sommes au courant de presque rien, il prend des décisions sans nous en informer. Il omet que notre aval est indispensable, déclare un élu. Il n’y a même pas de réunion de coordination. Il a donné instruction aux différents services de ne nous donner aucune information, même liée aux dossiers relevant de nos tâches.» Ces élus rappellent au wali délégué la nécessité d’appliquer la loi quant à la suspension du mandat du P/APC poursuivi en justice plusieurs fois ; la dernière affaire date de mars dernier, dans laquelle le maire est soupçonné de plusieurs infractions.

Les 15 membres de l’exécutif communal dénoncent aussi le retard inexpliqué dans la régularisation de la situation d’habitations qui traîne depuis des années. «Ce maire a même falsifié une délibération officielle qu’il a transmise pour approbation à l’autorité de tutelle sans être approuvée par la majorité des élus», s’emporte un autre, qui dénonce sa mauvaise gestion et la situation catastrophique dans laquelle patauge le marché communal, dont la distribution des locaux commerciaux s’est faite «dans la non-conformité». «La liste des bénéficiaires n’a pas été soumise à délibération et a été établie par ses soins avec des personnes étrangères à l’APC. Depuis, aucun magasin n’est ouvert et ces soi-disant bénéficiaires squattent la voie publique», ajoute-t-il.

D’autres défaillances dans la gestion de ce maire sont déplorés telles que la non-exécution des démolitions demandées par la tutelle, les PV-minute non établis et l’absence de mise en place d’antennes administratives.  Pour avoir plus d’informations sur la véracité de ces accusations, toutes nos tentatives de joindre le wali délégué se sont avérées vaines. Le P/APC de Baba Hassen, M. Gharabai, est lui aussi injoignable.

Categorie(s): alger

Auteur(s): Asma Bersali

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..