Après des années d'attente : Guenzet raccordé au gaz naturel

Elwatan; le Mercredi 26 Decembre 2012
1


Ainsi, pas moins de 1000 foyers de la localité ont été raccordés à ce réseau, lundi. Présidée par Abdelkader Zoukh, wali de Sétif, et Noureddine Boutarfa, PDG du groupe Sonelgaz, la sympathique cérémonie a été bien accueillie par la population d’une région qui retrouve le sourire et la joie de vivre. Connue pour la rudesse de ses hivers, une bonne partie de la région de Beni Yala va, pour la première fois, passer cette période au chaud. Ne faisant pas les choses à moitié, les autorités de la wilaya ont en outre injecté 1,28 milliard de dinars pour la réhabilitation de la RN76 (Boufaroudj-Guenzet) désenclavant ainsi une région, et envisagent de raccorder les 15 agglomérations secondaires de Guenzet, qui en finit avec une période à jamais révolue. «Guenzet, un des bastions du Mouvement national, mérite une attention particulière.

Après la rénovation de la RN76 donnant un coup de fouet au trafic routier, l’arrivée du gaz naturel se répercutera positivement sur la vie et l’économie de la région qui, à moyen terme, bénéficiera des eaux du barrage Tichifat. Avec ces trois éléments, cette partie nord de la wilaya va, j’en suis convaincu, renouer avec le développement», a déclaré le wali de Sétif, Abdelkader Zoukh, qui a ajouté : «Après Bougaâ, Bouandas et Beni Ouartilane qui viennent de bénéficier d’une extension englobant une partie du chef-lieu de la daïra et Beni Mohli, 1000 foyers de Guenzet vont passer l’hiver au chaud. Bouclant l’année 2012 avec 6677 nouveaux raccordements, la wilaya de Sétif, qui n’est pas gâté par un relief des plus accidentés, a atteint l’enviable taux de 87% de raccordement au réseau de distribution de gaz naturel.» Le chef de l’exécutif local a participé, ce lundi, à la fête avec une population aux anges.

«Pour les enfants de Guenzet, qui ont souffert de l’isolement et de l’oubli des décennies durant, ce lundi 24 décembre 2012 est une journée mémorable. La mise en service du gaz naturel honore les autorités de la wilaya qui ont tenu leurs engagements. D’autant plus que le relief de la région ne manquant pas de contraintes, n’a pas, j’imagine, facilité la tâche aux intervenants», a déclaré Mouloud, un quadragénaire qui n’a pas quitté sa région, dépeuplée durant la tragédie nationale.

«Avec une route refaite à 100%, Guenzet, qui bénéficie désormais du gaz naturel, retrouve petit à petit les effets du progrès. Poussée vers l’exil, la population qui a, durant la décennie noire, quitté biens et terres, repeuple une si belle région où il fait désormais bon de vivre. En voyant cette flamme (celle du gaz s’entend), je reste sans mots, car ce produit est un stimulant pour de nombreux opérateurs économiques de la région qui voudraient investir dans des créneaux tels l’aviculture, l’apiculture, l’arboriculture et l’oléiculture, pour ne citer que ces segments», dit Nadir, un résident d’Alger qui renoue non sans plaisir avec sa région natale. Abdeldjaber, un nouvel élu de la commune, abonde dans le même sens : «Il ne reste de la population qui se comptait par milliers que 3000 à 4000 âmes. Le retour de la quiétude et la mise en service du gaz vont revigorer toute la daïra.» Notre interlocuteur se réjouit des mesures prises par les pouvoirs publics qui se penchent sur la question du délestage qui pénalise chaque été la partie nord de la wilaya et une portion du chef-lieu.

A ce sujet, Khalil Hedna, chargé de la communication de la Société de distribution de l’électricité, déclare : «Pour mettre un terme au délestage généré par une surconsommation énergétique, pas moins de 150 postes transformateurs moyenne et basse tensions (MT et BT) sont en cours de réalisation à travers la wilaya. Ces équipements seront opérationnels en mai 2013. Une enveloppe de 3,14 milliards de dinars a été injectée à cet effet. Dans le but d’améliorer la distribution, une réhabilitation du réseau est engagée. Le réseau classique sera remplacé par le torsadé, un réseau plus performant et sécurisé.» M. Hedna remet sur la table le gigantesque projet relatif à la centrale électrique à cycle combiné objet d’un contrat de 910 millions de dollars. D’une capacité de 1200 MW, cette centrale électrique à cycle combiné et réfrigération atmosphérique sèche est en construction à Aïn Arnat (chef-lieu de daïra situé à 7 km à l’ouest de Aïn El Fouara) où les Coréens s’activent pour une livraison dans les délais impartis.
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..