Après deux jours d’intempéries : Routes coupées à la circulation, inondations et effondrements

Elwatan; le Lundi 6 Fevrier 2012
1


Il faut dire que le panorama était hors du commun, tant les Algérois n’ont, pour la majorité d’entre eux, jamais vu pareil tableau. Ce n’est pas uniquement sur les hauteurs que la neige a pris, mais également sur le littoral, à l’instar des communes de Bordj El Kiffan, Bordj El Bahri ou encore Réghaïa marine. Toutefois, la beauté du paysage a été altérée par les défaillances des collectivités locales dans la gestion de la crise. Plusieurs routes ont été coupées à la circulation, des effondrements de vieilles bâtisses ont été enregistrés, des chutes d’arbres et des inondations ont affecté plusieurs localités. A Bouzaréah, l’effondrement d’un mur de clôture sur un site de bidonville à Baranes a fait au moins deux blessés.

A Bologhine, une bâtisse vétuste s’est partiellement effondrée à la rue Mohamed Chergui, ne causant, fort heureusement, pas de pertes en vies humaines, mais laissant sans abri une dizaine de familles. Plusieurs routes ont été coupées des heures durant à la circulation routière, particulièrement dans les communes de Draria, El Achour, Douéra et à Ben Aknoun. Il a fallu l’intervention des engins de la police, utilisés habituellement pour contenir les foules, pour évacuer la couche de neige qui s’est accumulée sur les artères. La circulation routière a été perturbée dans pratiquement tous les axes routiers se trouvant dans la zone sud-ouest, spécialement à Hydra, Oued Romane, Bouzaréah, Bab Ezzouar, Bir Mourad Raïs, Ouled Fayet.

Des accidents de la route se sont également produits, avec leur lot de blessés et de morts. Un homme âgé de 80 ans, en traversant l’autoroute à Dar El Beïda, a été violemment percuté par un véhicule qui l’a laissé pour mort. Aussi, des carambolages sur l’autoroute de l’Est ont fait quelques blessés légers. Si les responsables locaux se sont illustrés par leur totale absence, les services de sécurité se sont déployés en force pour porter aide et assistance aux personnes. Certains commissariats ont ouvert leurs portes pour accueillir les personnes en détresse et les sans-abri.

Par ailleurs, les inondations ont touché plusieurs localités de l’Algérois, particulièrement à Alger- lage, dans la commune de Bordj El Bahri, où les habitations des quartiers se trouvant sur l’artère principale de la ville ont été submergées par les eaux pluviales. Aucune assistance n’a été portée par les responsables locaux aux sinistrés.

Categorie(s): alger

Auteur(s): Saci Kheireddine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..