Après sept mois d'opération contre la piraterie au Golf d'Aden : La frégate britannique Lancaster accoste à Alger

Elwatan; le Lundi 17 Mai 2010
49361

Après sept mois d'opération entrant dans le cadre de la lutte contre la piraterie au golfe d'Aden, la frégate britannique HMS Lancaster a amarré hier au port d'Alger, pour une escale non officielle de deux jours.
Avec ses deux cents hommes à bord, dont deux femmes officiers, ses missiles sous-marins et son hélicoptère Lynx, le navire, type F229, est considéré comme étant le plus moderne de la marine royale et «a beaucoup contribué à faire diminuer la piraterie dans le golfe d'Aden». Sa halte, à Alger, intervient alors que l'amiral des forces armées britanniques était attendu (à Alger) par ses homologues algériens pour une visite officielle.C'est le commandant de la façade maritime du centre (de la marine algérienne), qui a accueilli les officiers de la frégate Lancaster et les discussions ont porté surtout sur le match de football entre les équipes algérienne et anglaise, lors de la prochaine Coupe du monde, avant de s'échanger des cadeaux. A bord de la frégate, les officiers et l'attaché militaire de l'ambassade de la Grande-Bretagne, à Alger, ont apporté quelques précisions sur l'escale du bâtiment de guerre, «qui entre dans le cadre de la coopération militaire».

Il s'agit, selon les hôtes algériens, de la 7e escale des navires britanniques à Alger, «ce qui dénote l'intérêt que porte la marine britannique à la marine algérienne». Pour le commandant de la frégate, la visite «constitue une opportunité qui permet de s'informer sur les dernières technologies britanniques dans le domaine de la construction navale militaire». Pour sa part, l'attaché militaire a expliqué que les relations entre les deux armées se sont renforcées depuis la signature d'un Accord de coopération bilatérale entre les deux pays. «Des manœuvres bilatérales en Méditerranée ou ailleurs ne sont pas exclues et devraient parachever le processus de coopération entre nos deux armées». Interrogé sur le niveau de cette coopération, l'attaché militaire l'a qualifié «de bon» en mettant en avant «la disponibilité de son pays à aider l'Algérie dans la lutte contre l'émigration clandestine, la grande criminalité et le terrorisme».

Pour lui, les relations militaires et commerciales entre les deux pays sont appelées à se renforcer dans les années à venir, puisque «les premiers jalons ont été déjà jetés il y a quelques années». Après une brève discussion avec les journalistes et une courte visite à bord, les officiers ont donné quelques informations relatives à la frégate, d'un poids de 3500 t, d'une longueur de 133 m, d'une largeur de 16,2 m, d'un tirant d'eau de 7,2 m et atteignant la vitesse de 28 nœuds marins. Le navire est dirigé par 17 officiers et 57 sous-officiers, qui commandent 111 marins. Doté d'un équipement ultramoderne, il est destiné à pourchasser les sous-marins, mais également à cibler des objectifs aériens et terrestres grâce à ses missiles et à ceux de l'hélicoptère de combat qu'il porte. Sa présence au port d'Alger a constitué une vraie curiosité pour les nombreux passants du boulevard Zighout Youcef.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Salima Tlemçani

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..