Aquaculture saharienne La délégation d'experts de la FAO quitte Ouargla

Elwatan; le Mercredi 4 Mars 2009
1

La délégation d'experts de la FAO a quitté Ouargla en début de semaine
après avoir sillonné les exploitations aquacoles basées à Hassi Ben Abdallah.
Ouargla
De notre bureau

Entre autres objectifs atteints de la mission effectuée par la délégation – constituée des docteurs Mohammad R. Hassan (expert en ressources halieutiques continentales et aquaculture auprès de la FAO), Sharif S. Sadek (consultant indépendant en fermes aquacoles), Toufik Boutouchent (coordinateur du projet FAO au ministère de l'Agriculture), et Djamila Ferhane (chef de département aquaculture au centre national de recherche pour la pêche et l'aquaculture de Bou Ismaïl) –, la formulation d'une alimentation spécifique adaptée aux poissons de Ouargla après le recensement, la semaine dernière, des matières premières locales à même de fournir un aliment complet, adapté et peu coûteux, qui sera élaboré par le Dr Hassan.

Les autres objectifs atteints sont la sensibilisation des agriculteurs de la région à la nécessité d'intégrer l'aquaculture dans leur activité agricole pour rentabiliser chaque goutte d'eau utilisée dans l'irrigation. Les experts ont recensé plusieurs contraintes qui entravent le développement de l'aquaculture dans la wilaya, à savoir sa pauvreté en matière premières nécessaires à l'alimentation du poisson et en contrepartie les possibilités offertes par l'intégration du noyau de datte dans la formule alimentaire, la température élevée des eaux albiennes utilisées dans l'irrigation ainsi que le manque d'oxygène dans l'eau en période estivale. Ces contraintes sont à l'étude jusqu'au mois d'avril, date de la prochaine mission de la FAO à Ouargla, précise le Dr Sherif Sadek.

Lancé en novembre 2008 dans le cadre d'un programme de coopération entre l'Algérie et l'organisation onusienne, le projet d'appui au secteur acquacole de Ouargla voudrait valoriser les premiers essais de pêche continentale dans cette wilaya. Le but est d'assurer une intégration de l'aquaculture à l'agriculture, d'une part, et d’aider à l'optimisation de la production de poisson par la formulation d'un aliment adéquat pour ce dernier, nous explique Mme Ferhane Djamila, chef du département aquaculture au CNRDPA.


Categorie(s): actualité

Auteur(s): Houria Alioua

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..