Arzew : misère et désolation à Haï Gourine

Elwatan; le Dimanche 17 Novembre 2013
81092


L’ensemble des occupants des constructions érigées anarchiquement à Haï Gourine, une agglomération située à deux kilomètres du chef-lieu de la commune d’Arzew, vivent un vrai cauchemar durant ces dernières nuits. Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région ont fait déborder la retenue collinaire qui servait de bassin pour les trois oueds jouxtant les bidonvilles. Cette situation a fait que les eaux rejetées allaient stagner derrière une digue aménagée à quelques dizaines de mètres seulement des premières bâtisses. Cet ouvrage de fortune n’a malheureusement pas résisté aux torrents d’eau qui se sont déversés subitement, provoquant l’inondation de tout le périmètre de ces constructions anarchiques.

Ainsi, et à chaque averse de pluie, les citoyens subissent des préjudices moraux dus à l’angoisse, surtout que toutes ces constructions risquent d’être charriées par les eaux pluviales. «Si ce fléau venait à se répéter, il pourrait avoir de graves conséquences sur les occupants des lieux qui risquent de contracter des maladies, notamment respiratoires», signale un habitant. En matière d’hygiène, l’on a remarqué que l’extérieur des bâtisses est entouré de décharges qui dégagent des odeurs nauséabondes, asphyxiant l’atmosphère. Les routes menant au village se trouvent dans un état de délabrement avancé à défaut de revêtement en bitume.

«Le changement du climat demeure le plus grand souci des familles. Il a été constaté que durant les grandes averses de pluie, ces artères deviennent impraticables à cause du problème des inondations engendrées par les eaux pluviales qui charrient d’importantes quantités de boue», apprend-on.                        

Categorie(s): oran

Auteur(s): M. Linda

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..