Au quatre coins du monde

Elwatan; le Vendredi 10 Fevrier 2012
1


-Italie : Le pays «vide» ses prisons surpeuplées

L’Italie s’apprête à libérer quelque 3500 prisonniers pour décongestionner ses prisons surpeuplées et améliorer les conditions désastreuses de détention, à la faveur d’un décret-loi portant réforme du système pénitentiaire que la Chambre des députés a approuvé, hier, à une large majorité. Le Premier ministre italien, Mario Monti, a obtenu un vote de confiance au Parlement pour ce décret, appelé «Vider les prisons», qui devrait intervenir mardi prochain et qui était vivement rejeté, notamment par le parti populiste la Ligue du Nord et celui de l’Italie des valeurs. Ces derniers rejettent «la mise en liberté de criminels». Le gouvernement a prévu de favoriser le recours à l’assignation à domicile des détenus, assurant que les grands criminels ne sont pas concernés par cette mesure qui vise à atténuer la pression qui pèse sur les établissements pénitentiaires. Le Parti radical italien, qui n’a pas voté la confiance, remet en cause l’efficacité de ce texte, la surpopulation étant estimée à 22 000 détenus. Selon trois ONG italiennes, 186 détenus sont morts en 2011dans les prisons, dont 66 par suicide, à cause des mauvaises conditions de détention dues à la surpopulation.     

-France : Sarkozy pourrait user du référendum

Selon des sources proches de son parti, le président français Nicolas Sarkozy accélère son entrée en campagne pour sa réélection et doit proposer un recours accru au référendum sur des sujets comme le droit des étrangers et les règles s’appliquant aux demandeurs d’emploi. Dans un entretien au Figaro Magazine à paraître demain, le Président évoque notamment le recours à un référendum sur les obligations des chômeurs, comme celle de savoir s’ils ont le droit de refuser un emploi ou une formation. Il envisage aussi une réforme du droit des étrangers allant dans le sens d’une simplification des procédures d’expulsion et pourrait soumettre une telle proposition à référendum, selon la même source. Cette idée avait déjà été évoquée au printemps 2010 et abandonnée par le chef de l’Etat. Dans cet entretien, Nicolas Sarkozy, qui n’a pas encore déclaré sa candidature à la présidentielle du 22 avril et du 6 mai prochains pour laquelle il est donné largement battu par le candidat socialiste François Hollande, égrène un certain nombre de propositions qui s’apparentent à la trame de ce que pourrait être son programme de candidat.   

-Espagne : Le juge Garzon condamné

Le juge espagnol Baltasar Garzon, connu dans le monde pour avoir combattu les atteintes aux droits de l’homme, a été condamné hier à 11 ans d’interdiction d’exercer par le Tribunal suprême de Madrid pour une affaire d’écoutes illégales. Ce verdict n’admet pas d’appel en Espagne et ne laisse à Baltasar Garzon que la voie d’un recours auprès de la justice internationale. Cette condamnation devrait mettre un terme à sa carrière controversée de magistrat. Avec cette décision, Baltasar Garzon, 56 ans, souffre également de «la perte définitive du poste qu’il occupe et des honneurs annexes». Garzon est condamné pour avoir ordonné des écoutes de conversations entre des suspects incarcérés et leurs avocats, en violation des droits de la défense, dans une enquête sur un réseau de corruption qui avait éclaboussé, en 2009, la droite espagnole. Mercredi, le Tribunal suprême avait mis en délibéré la deuxième affaire controversée visant le magistrat, dans laquelle il est jugé pour avoir enfreint la loi d’amnistie votée par le Parlement espagnol en 1977, deux ans après la fin de la dictature, en voulant enquêter entre 2006 et 2008 sur le sort de plus de 100 000 disparus de la guerre civile et du franquisme.

-Grèce : Accord final sur le plan de rigueur

Un accord final sur le paquet de mesures de rigueur réclamées par les créanciers de la Grèce, l’Union européenne et le Front monétaire international, a été conclu au sein du gouvernement grec de coalition, a indiqué hier une source gouvernementale. «Une question était restée en suspens» à l’issue d’une réunion, dans la nuit, des trois chefs des partis soutenant le gouvernement de Lucas Papademos. «Il y a maintenant un accord final», a affirmé cette source, sans toutefois confirmer que cet accord incluait bien les trois partis gouvernementaux. Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a de son côté confirmé à Francfort l’information. Selon l’agence de presse Ana (semi-officielle), le ministre grec des Finances, Evangélos Vénizélos, qui se trouve à Bruxelles pour participer dans la soirée à une réunion de l’Eurogroupe consacrée au cas grec, a été mandaté pour présenter cet accord à ses homologues. Un communiqué des services du Premier ministre est attendu pour détailler cet accord. Selon l’Ana, les trois chefs de partis sont parvenus à une position commune à l’issue de nouvelles discussions sur la question, restée en suspens, des coupes prévues dans les retraites complémentaires.

-Mali : Exode de populations fuyant les combats

Les appels à un cessez-le-feu entre les rebelles touareg et l’armée du Mali qui se battent depuis la mi-janvier dans le nord du pays, provoquant l’exode de milliers de personnes vers les pays voisins, sont pour l’instant restés lettre morte. Hier, des hélicoptères de l’armée malienne effectuaient des frappes dans le nord-est du pays, entre Kidal et Abéibara, avec pour objectif d’empêcher les rebelles d’évoluer vers Kidal, la plus grosse ville de cette région, selon des sources militaires et des témoins. Le Mouvement national pour la libération de l’Azawad et d’autres rebelles, dont des hommes lourdement armés rentrés de Libye, ont lancé, le 17 janvier, une vaste offensive qui n’a pas cessé depuis. Au mois 7 villes ont été attaquées. Hier, des épouses de soldats déployés dans le Nord ont de nouveau manifesté contre la gestion de la crise par les autorités.

Categorie(s): international

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..