Azzedine Doukha. Gardien de but international de l’USMH : Pour être champion, il faut gagner le plus de matches possibles

Elwatan; le Vendredi 21 Decembre 2012
72976


- La fin de ce mois de décembre s’annonce certainement importante pour vous avec l’approche de la compétition de la CAN-2013, en plus du fait qu’il y a possibilité que l’USMH soit désignée champion d’hiver dès ce vendredi. Que pouvez-nous dire à ce propos ?
 

Je préfère parler du groupe plutôt que de moi. Même si beaucoup ne s’attendaient pas à notre parcours en championnat, il faut savoir que celui-ci est le fruit d’un travail assidu. La stabilité de notre bon groupe nous a permis de nous retrouver en tête du classement. Pour le dernier match de la phase aller (aujourd’hui face au MC Alger, ndrl), nous nous sommes bien préparés pour être, pourquoi pas, sacré champion d’hiver. Quant à l’équipe nationale, j’y penserai après les deux matches que je disputerai avec l’USMH avant la fin de ce mois.



- Toujours motivé à l’idée de rejoindre le regroupement des Verts...
 

C’est normal, surtout qu’on va pour y travailler et s’améliorer davantage. Notre plus grand souhait est qu’il n’y ait pas de blessés avant le début de la phase finale de la Coupe d’Afrique. On espère qu’on sera à 100% prêts pour faire de bons résultats lors de cette compétition.

 

- Vous avez joué toute la rencontre amicale face à la Bosnie. Ne jugez-vous pas qu’il serait peut-être temps pour vous d’avoir votre chance dans un match officiel ?
 

L’entraîneur national et les autres membres du staff technique connaissent bien la valeur de chaque joueur. Cela fait pratiquement une année et demie que je suis en sélection. Donc, les entraîneurs me connaissent bien. Si on me donne ma chance, je la saisirai.



- Ne pensez-vous pas qu’avec le manque de compétitions de certains joueurs et les blessures, d’autres éléments vont pousser les Verts à revoir leurs ambitions à la baisse dans cette importante joute africaine ?
 

Je ne le pense pas, car il reste un mois environ pour le début de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations, donc les joueurs blessés et ceux qui manquent de compétitions pourront revenir à leur meilleur niveau.



- Certains considèrent qu’il ne faut pas trop se focaliser sur le dernier match du groupe face à la Côte d’Ivoire, lors de la CAN-2013, puisque la qualification se jouera lors des deux premières confrontations face à la Tunisie et au Togo. Partagez-vous cet avis ?
 

Il faudra surtout bien négocier le premier match face à la Tunisie. En cas de victoire, on pourra évoluer plus à l’aise. Dans le cas contraire, notre mission pour la qualification sera très délicate.



- Beaucoup qualifient votre parcours de cette saison avec l’USM Harrach de surprenant, eu égard à la jeunesse de votre effectif et l’inexpérience de certains éléments. Vous qui êtes à l’intérieur de l’équipe, comment expliquez-vous vos bonnes performances ?
 

Il faut savoir que si ailleurs des joueurs se reposent pendant deux ou trois mois, à El Harrach, on reprend le travail après une semaine ou dix jours de repos. Avant même la fin du championnat, l’entraîneur établit un  programme pour la nouvelle saison.



- Le mérite des résultats de L’USM Harrach revient donc, en grande partie, à votre entraîneur Boualem Charef…
 

C’est vrai, sans oublier aussi que l’ensemble des éléments qui composent l’effectif sont des joueurs irréprochables et s’entendent très bien entre eux. Ceci s’est traduit par de bons résultats sur le terrain.



- Est-ce vrai que votre entraîneur, Boualem Charef, avait exigé en début de saison que vous et Hendou deviez rester afin qu’il puisse poursuivre sa mission à la tête de l’USM Harrach ?
 

Peut-être. Toutefois, il faut savoir que le choix de prolonger à El Harrach appartient uniquement à  Hendou et à moi.



- Au début de cette saison, vous aviez la possibilité d’évoluer ailleurs. Pourquoi ce choix de rester à l’USMH, alors que les offres n’ont pas manqué pour vous ?
 

Je veux la stabilité. Personnellement, je n’aime pas changer juste pour changer. Je me sens bien avec cette équipe, car que je connais tous les joueurs. C’est pour cette raison que j’ai décidé de rempiler.



- Certains affirment que les joueurs harrachis ont peur de leurs supporters. C’est ce qui explique le fait qu’ils se donnent toujours à fond sur le terrain. Que pouvez-vous nous dire à ce propos ?
 

C’est faux, nos supporters nous aident et nous motivent, mais nous n’avons pas peur d’eux pour réaliser de bons résultats.



- On dit souvent pour qu’un club algérois soit champion, il doit absolument gagner le plus de derbies possible…
 

Pour être champion, il faut gagner le plus de matches possibles et qu’il n’y ait pas de jeu de coulisses, lors de la phase retour.
 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Farouk. Bouamama

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..