Béchar : Les agriculteurs réclament la levée des entraves

Elwatan; le Jeudi 13 Mai 2010
49289

Des procédures bureaucratiques continuent d’entraver l’essor du secteur agricole de la wilaya. Ainsi s’expriment les fellahs de l’UNPA qui ont pris attache avec notre bureau. Et de citer les 260 dossiers introduits en 2008 et 2009, relatifs à des autorisations de forages de puits agricoles et traditionnels qui attendent toujours un déblocage.
Un représentant de l’UNPA fait également part de l’absence totale sur le marché de fertilisants tel l’engrais pour la culture de la pomme de terre. Les agriculteurs, note-t-il, sont découragés par la lenteur bureaucratique au niveau de l’établissement bancaire pour l’obtention d’un crédit agricole RFIG. Sur le plan du renforcement des programmes agricoles, le PPRDI, qui est un programme initié par un groupement de fellahs ou par des communes visant à des actions collectives de consolidation du secteur, rencontre un problème d’électrification sur une distance de 1000 kilomètres de lignes électriques manquantes.

Par contre, les services agricoles font état de 32 centres agricoles en cours de réalisation dans le cadre du PSD. Néanmoins, 36 centres agricoles, recensés en collaboration avec l’assemblée élue (APW) dans le cadre du PPDRI, restent dépourvus d’électrification. Mais des projets agricoles lancés dans le cadre de la Concession agricole sont soit à l’arrêt (à Taghit 60 hectares) soit piétinent comme ceux de Béni Abbès (150 hectares), Ouled Khodeir (40 hectares), Béni Ikhlef (40 hectares) et, ce, malgré l’existence de décision de financement. Mais il s’agit, ajoute-t-on, de projets agricoles centralisés et les services agricoles ne peuvent contrôler les étapes d’exécution.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): M. Nadjah

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..