Béchar : un ex-commissaire accusé d’assassinat d’une policière

Elwatan; le Jeudi 20 Decembre 2012
72970


Le procès de l’ex-commissaire de la PJ d’Adrar, B. A., accusé d’avoir égorgé la policière H. B. Chérifa, programmé hier dans la session criminelle à Béchar, a été reporté, en raison de l’absence de nombreux témoins. Il sera enrôlé dans la prochaine session en «présence de tous les témoins». Pour rappel, Chérifa n’avait que 31 ans au moment de son assassinat le vendredi 16 juillet 2010, dans le désert, sur la route de l’évitement menant du chef-lieu de wilaya d’Adrar vers la daïra de Reggane. Elle venait de passer 5 années dans le corps de la police après un stage à Château-Neuf. Chérifa était célibataire et aimait énormément son travail. Elle était toujours disponible pour rendre service aux petites gens.

Certains citoyens n’ont pas hésité à faire le déplacement d’Adrar à Béchar (600 km), notamment des femmes âgées, pour assister au procès et comprendre les mobiles qui ont poussé son bourreau à cet ignoble acte. Ils ne tarissent pas d’éloges à son égard. Elle avait de nombreux projets dans sa tête mais, hélas, sa carrière fut abrégée à la fleur de l’âge. Son chef hiérarchique, l’ex-directeur de la Police Judiciaire d’Adrar, un quinquagénaire, père de famille, était dans le box des accusés, hier. «Ma fille a été froidement égorgée avant d’être abandonnée dans le désert sur la route d’évitement qui mène vers Reggane. Son corps a été découvert par un citoyen», nous dira le père, visiblement ému.  

Categorie(s): actu ouest

Auteur(s): Ali Boutaleb

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..