Bévue miltaire à Darguina : Les deux victimes enterrées

Elwatan; le Lundi 24 Decembre 2012
1


Plusieurs centaines de personnes ont rendu un dernier hommage aux deux jeunes fauchés à la fleur de l’âge par des balles de kalachnikov. Les deux autres victimes, blessées, sont encore à l’hôpital. Les familles de Mounir Saidj, 27 ans, à Ighzer Ouftis et Sahli Sofiane, 22 ans, de Souk El Tenine sont encore sous le choc. On ose à peine parler de cette nuit dramatique. Pour le moment, les parents de Mounir et Sofiane ne font aucun commentaire sur cette fusillade.

Le père de Mounir, un émigré qui vient de rentrer de France pour voir son fils une dernière fois, déclare tout simplement qu’il attend la fin de l’enquête. L’oncle de Sofiane est du même avis ; il affirme que si une action doit être entreprise au sujet de cette bavure militaire, elle devra être commune aux parents des deux victimes. Les habitants de la région, qui ont assisté par centaines aux deux enterrements, sont aussi sous le choc. Personne n’a compris ce qui s’est passé cette nuit-là.

La plupart partagent les mêmes sentiments de peur et d’incompréhension. Pourquoi ces militaires ont-ils tiré sur la voiture ? «Pourtant, ammi Saïd avait averti les militaires qui sont dans la région de faire attention aux jeunes qui circulent la nuit», confie un habitant d’Ighzer Ouftis. Le cinquième passager de la Peugeot 206 mitraillée a déclaré qu’il n’y avait qu’un seul militaire sur les lieux. «Lorsque je me suis enfui de la voiture, j’entendais encore des coups de feu et pourtant, aucun d’entre nous n’était armé», nous a-t-il déclaré.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): T. Illoulen

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..