Bordj Bou Arréridj : Mort suspecte d’une adolescente

Elwatan; le Mercredi 4 Mars 2009
1

Ghania, à peine 16 ans, a été ravie à la vie dans des conditions dramatiques. En effet, avant-hier, la jeune fille a été admise au service des urgences de l’hôpital de Ras El Oued vers 15h30 dans un état jugé sérieux.
Elle sera prise en charge pour hypothermie, en plus de présenter des ecchymoses sur le corps et une plaie au niveau de la tête. Selon une source médicale qui a requis l’anonymat, la défunte n’avait pas mangé depuis 48 heures. Le bilan effectué faisant état d’un taux de plaquettes très bas, le médecin traitant, nous dit-on, jugera bon de l’évacuer sur l’hôpital de Bordj Bou Arréridj pour des examens neurologiques. Cependant, le spécialiste avait exigé, au préalable, un scanner avant toute consultation; il aurait été catégorique.
Il faudra qu’un médecin de l’hôpital de Ras
El Oued mette la main à la poche pour lui payer les frais de la radio chez un privé de Bordj Bou Arréridj, sachant que l’EPH ne dispose pas d’un scanner.

Malheureusement, le neurochirurgien n’aura pas le temps de lire le compte rendu
de Ghania, qui rendra l’âme vers 4 h du matin.
Une virée au domicile de l’adolescente nous
a permis de constater de visu les conditions inhumaines dans lesquelles elle vivotait avec
ses deux frères, son père et sa belle-mère.
Le gourbi qui les abritent, une sorte de taudis hérité de l’ère coloniale, ouvert au quatre
vents et manquant de toutes les commodités élémentaires de la vie. L’on apprend que l’APC, en collaboration avec le Croissant rouge, ont acheminé des aides à la famille. L’administration de l’hôpital a, pour lever toute équivoque, alerté les services de la gendarmerie, aussitôt après l’admission de la défunte. L’enquête en cours devra élucider les circonstances dans lesquelles est morte la jeune fille.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): Aek D.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..