Boumerdès : Les produits de première nécessité se font rares

Elwatan; le Samedi 11 Fevrier 2012
1


D’autres se plaignent, à ce jour, de l’obstruction des routes desservant leurs localités. C’est le cas des villages d’Izrarathen (Timezrit), d’Aït Slimane (Naciria) et d’Aït Sidi Ali (Aït Yahia Moussa) dans la wilaya de Tizi Ouzou qui est coupé du reste du monde à cause de la neige. Avant-hier, des jeunes de l’association Tamussni de Naciria ont distribué aux rares familles d’Aït Sidi Ali une vingtaine de kits contenant divers produits alimentaires acquis avec leurs propres moyens. «Nous avons sollicité plusieurs personnes aisées, mais une seule – un entrepreneur de Thénia – nous a donné 20 000 DA», note Redouane. Aït Sidi Ali ne dispose, selon lui, de rien. Même la route qui y mène demeure à l’état de piste.

«Ses habitants sont rattachés à la wilaya de Tizi Ouzou, mais la plupart d’entre eux font leurs courses à Naciria et Timezrit, mais cette fois-ci personne ne leur est venu en aide», conclut-il avec un brin d’amertume. Après une semaine d’absence, le P/APC de Timezrit a regagné hier «ses administrés» livrés à eux-mêmes depuis les premières chutes de neige. «Le maire aurait signé des autorisations aux vendeurs de gaz butane pour qu’ils puissent faire les rechargements à partir du dépôt de Bordj Menaïel», dira un jeune de la région.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Ramdane Koubabi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..