Boutaleb : des villages en «quarantaine»

Elwatan; le Jeudi 27 Decembre 2012
1


En premier lieu vient le manque d’eau potable. Les citoyens ont recours à l’eau des citernes, vendue à des prix excessifs, du moment que la municipalité n’a pas pu régler ce problème. L’absence totale de services sanitaires est l’autre problème qui agace la population. En dépit de l’existence de centres de santé au niveau des villages précités, aucune prise en charge médicale  n’existe.

Pour bénéficier de soins, les habitants sont obligés de se déplacer ailleurs, et parfois pour une simple injection. «Peut-on aspirer à une vie normale sans eau et sans la moindre couverture sanitaire?» s’interrogent des habitants, qui attendent un geste des autorités locales. Ces dernières sont interpellées pour prêter assistance aux nombreuses agglomérations secondaires mises en quarantaine.

 

Categorie(s): setif

Auteur(s): Benhocine A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..