Caporalisation annoncée des anciens cadets de la révolution

Elwatan; le Dimanche 8 Mars 2009
1

Une réunion a rassemblé, jeudi dernier à Aïn Témouchent, près de 200 anciens cadets de la révolution. Ce regroupement a réuni les membres actifs de leur association, principalement ceux de la région ouest auxquels se sont joints des représentants des autres régions du pays.
Inscrite en mémoire de Benhamou Bouras, chef du secteur militaire de Aïn Defla, victime du terrorisme en 1994 à Témouchent, la rencontre n'a pas réuni que les seuls anciens militaires même s'ils étaient les plus nombreux. En effet, tous les cadets n'ont pas fait une carrière militaire. Etait également présents un nombre appréciable d'anciens officiers supérieurs, dont le général Oudeï Mohamed, membre fondateur de l'association. Cet ex-chef adjoint de la 1re Région militaire (RM), connu en particulier pour avoir sauvé Boumaarafi d'une mort certaine à Serkadji lors de la révolte de ses prisonniers en juin 1995, est apparu comme une des têtes pensantes de l'association. Parmi les présents les plus en vue, il y avait les colonels Athmania Messaoud, Fodhil Abdelhamid, Benhamidi Lakhdar, Meziane Amar et Bouregâa Tayeb, ce dernier ayant été le modérateur du débat.

L'association n'étant pas encore agréée, malgré un dépôt de dossier au niveau du ministère de l’Intérieur depuis 2006, la rencontre devait débattre des voies et moyens de sortir de l'impasse que constitue sa non-reconnaissance. Il est apparu, au regard des interventions, qu'elle devait surtout éviter l'éclatement et faire front face à une récente manœuvre de l'instrumentaliser et de la satelliser dans le giron du pouvoir, elle qui se veut apolitique, loin de tout esprit rentier. En effet, d'anciens cadets s'apprêtent à déposer un autre dossier d'agrément au nom d'une autre association. Un des représentants de cette future association a indiqué à l'assemblée que la non-délivrance de l'agrément depuis 2006 s'explique par le fait que le dossier déposé est non réglementaire et que l'association primitive aurait été constituée sur des bases non démocratiques.

Identifié publiquement comme étant un ex-officier de la S.M., l'intervenant n'en a pas dit plus à l'assemblée mais, en aparté à la presse, après s'être présenté comme le responsable à l'organique de la future association adverse, il a exprimé son désaccord quant au refus de la première association de s'inscrire dans le soutien à la réélection de Bouteflika. Le général Oudeï, qui a durant la réunion tempéré la véhémence de certaines déclarations et prévenu contre les «conclusions hâtives» quant au retard dans l'attribution de l'agrément, n'a pas manqué de démentir l'assertion quant au caractère non réglementaire du dossier déposé puisqu'il a été confectionné sur les indications expresses de l'administration compétente.

Par ailleurs, il a tenu à contredire l'idée de toute velléité d’«El Quiyada» (le commandement suprême) de minorer le corps des cadets puisque certains d'entre eux viennent d'être appelés à la tête des régions militaires et cela alors que le président de la République a évoqué la nécessité de redonner vie aux écoles des cadets. Créées en 1960 et supprimées en 1986, ces dernières auraient accueilli près de 32 000 cadets, soit un énorme potentiel de cadres qui ont plus de choses en commun que d'autres car leur famille était véritablement l'ANP, comme l'a soutenu le plus illustre d'entre eux, Yasmina Khadra. Ce dernier, absent, n'a pas manqué de faire part par texto de ses amitiés à l'assemblée. A noter que le général Baaziz Mohamed a, lui aussi, fait part de ses salutations, s'excusant de n'être pas présent.

A l'issue des débats parfois passionnés, le bureau de l'association a bénéficié d'une ré-légitimation par une longue standing-ovation et reçu mandat de se rapprocher du ministère de l'Intérieur. Il devra, en particulier, expliquer que les membres de l'association ne peuvent pas tous adhérer à celle des retraités de l'ANP à laquelle il leur a été suggéré de s'affilier, étant donné que tous ne sont pas des retraités de l'ANP. En outre, le bureau aura à entamer le recensement des anciens cadets et dresser un fichier qui permette d'organiser l'entraide et la solidarité, ainsi que l'action culturelle.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): M. Kali

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..