CEM Amina Bent Ouahb à El Eulma (Sétif) : L’amiante menace la santé des élèves

Elwatan; le Mercredi 8 Fevrier 2012
1


L’impression qui se dégage à première vue de la visite de cette école, située au centre ville à la cité Bellaâla, c’est surtout son état d’abandon et sa dégradation avancée. Dans cet établissement où sont scolarisés plus de 720 élèves encadrés par 33 enseignants tous paliers confondus, c’est carrément le revers de la médaille. Ici l’hygiène est au plus mal et l’indifférence des uns et des autres accentue cet avilissement pour une structure éducative. A première vue, rien n’a changé depuis sa création qui remonte tout aux débuts de 1966. Des classes construites au moyen de matériaux comprenant des laines de verre et d’amiante sont toujours fonctionnelles en dépit du danger qu’elles représentent pour les élèves.

Trois classes accueillant régulièrement des dizaines d’élèves, sont dans un état lamentable; il y a même des trous béants dans un des murs d’une des classes. Ces trous sont là depuis des années, nous dira un professeur totalement dépité.
Evidemment, cette grave situation n’a pas laissé indifférents les parents d’élèves qui, par le biais de leur association, ont alerté tout le monde pour y mettre fin au calvaire des enseignants, dont certains sont là depuis plus d’une décennie, et bien entendu, leurs enfants qui sont soumis selon leur porte parole à un grave danger.

Informé de ce grave problème, le nouveau chef de daïra a reçu les membres de l’association des parents d’élèves qui lui ont fait part de leurs préoccupations notamment sur le plan de la sécurité de leurs enfants face au danger auquel ils sont exposés. Ce dernier a pris attache avec la direction de l’éducation qui a dépêché une commission d’enquête pour s’enquérir de la situation. Notre visite sur les lieux coïncide avec l’arrivée de cette commission qui s’est réunie avec le personnel et le chef de l’établissement. Il convient de signaler que les enseignants étaient en grève ce jour-là en raison d’un autre problème, il s’agit en fait de la destruction du matériel pédagogique et du mobilier au niveau des trois classes précédemment citées, par des inconnus et ce, dans la nuit de jeudi à vendredi.

En plus de la mise à sac des classes, les bulletins scolaires et les tabliers des enseignants ont été piétinés et d’autres brûlés. Ceci a été, selon certains enseignants et les parents d’élèves, la goutte qui a fait déborder le vase. Les conclusions de ladite commission ont été accueillies avec scepticisme du fait qu’elles consistaient au transfert des trois classes vers l’école voisine Okba Rafaâ tout en prenant en considération leurs préoccupations en ce qui concerne l’hygiène, la réhabilitation de l’établissement et le problème de sécurité. En attendant, la situation reste préoccupante pour le corps enseignant et les élèves.                                         

Categorie(s): setif

Auteur(s): L. Bourdim

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..