Chaabane Boudemagh. Armateur : «L’Algérie reprend une attitude digne»

Elwatan; le Samedi 22 Decembre 2012
1


- Quelles sont vos impressions à l’annonce du supplément de 100 tonnes accordé par l’ICCAT à l’Algérie pour 2013 ?
 

Nous étions à l’AG de L’ICCAT et je tiens à rendre hommage à l’actuelle administration en charge du secteur de la pêche qui aura déployé de gros efforts pour faire valoir les droits et les intérêts de l’Algérie pour récupérer son quota de thon rouge. Démarche extrêmement difficile, en raison de la situation désastreuse provoquée la gestion de Smaïl Mimoune (MSP) avec son passage à la tête du Ministère de la pêche.
L’Algérie a reprend une attitude digne et responsable au sein des instances internationales en charge de la pêche. Le mérite revient au DPMO qui tout fait pour sauver un quota qui aurait pu être perdu définitivement.

 

- Vous avez pu participer à la campagne de 2012 où le quota était de 138 tonnes, pourquoi seulement 68 tonnes ont-elles pu être pêchées ?
 

Seulement 68 tonnes en 2012 en effet, ce qui est insignifiant comparativement à la capacité de nos deux thoniers Younes 1 et Younes 2. L’autorisation de pêcher nous a été notifiée 24 heures seulement avant la clôture de la campagne de pêche. Nous étions fin prêts et dans les délais car nous avions effectué largement en avance les démarches et formalités administratives ainsi que la préparation de nos thoniers.

 

- Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées durant la dernière campagne et comment appréhendez-vous la prochaine ?
 

En plus d’une bureaucratie pesante empreinte d’une scandaleuse mauvaise foi il nous a fallu attendre que le MPRH procède à l’annulation de l’Arrêté ministériel scélérat de Smaïl Mimoune. Un texte d’avril 2010 (ndlr arrêté ministériel du 19 avril 2010 institut les quotas de pêches au thon rouge pour les navires battant pavillon national) dont le but était d’exclure les thoniers algériens au profit d’intérêts étrangers.

 

- Vous avez eu de sérieux ennuis avec l’administration qui a paralysé vos navires et vos activités. Qu’en est-il aujourd’hui ?
 

Le MPRH a tout mis en œuvre pour m’éliminer, jusqu’à tenter d’instrumentaliser la Justice qui a eu un comportement des plus honorable en ne le suivant pas dans cette machination. En 2009, sous le règne de Mimoune, le quota de thon rouge de l’Algérie était de plus de 1000 tonnes, avec de larges facilités accordées aux thoniers étrangers, au-delà même de ce qui est légalement admissible.
Cette année là pour la première fois l’armement Boudemagh de droit algérien a participé à la campagne de thon rouge et a réalisé une importante prise, que j’ai été contraint de relâcher en mer en raison des blocages et autres pratiques maffieuses de l’administration des pêches En ma qualité d’ancien officier supérieur qui a parfaite connaissance de ce qui relève du crime économique, de l’atteinte aux intérêts supérieurs et de la menace sur la sureté nationale, j’ai établi la gravité de la situation et saisi les plus hautes institutions sécuritaires qui sont donc parfaitement informées de ces pratiques mafieuses. Dans l’attente des résultats de leurs investigations, avec le changement à la tête du MPRH et les résultats obtenus à Agadir, je dois reconnaître que je suis beaucoup plus optimiste.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Slim Sadki

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..