Chabet El Ameur : marasme dans le secteur de la jeunesse

Elwatan; le Lundi 24 Decembre 2012
1


L’unique maison de jeunes dont dispose la municipalité ne répond plus aux aspirations de la frange juvénile et ne peut abriter des activités à caractère culturel et artistique vu son exigüité. Cette infrastructure était occupée en partie, pendant près de 20 ans, par les gardes communaux lesquels l’ont libérée cet été après la dissolution de ce corps de sécurité par le gouvernement.
La partie devant servir d’abri pour les jeunes de la localité n’est malheureusement dotée d’aucun équipement. «L’ex-P/APC refusait même de nous donner les clefs du bureau de notre association qui se trouvait à l’intérieur de l’établissement», témoigne un membre de l’association Assirem qui fait état aussi de la dégradation de la salle de conférences.  Ce qui dissuade les jeunes d’y organiser des activités de loisirs. Ces carences sont signalées aussi au centre sportif de proximité (CSP) dont la salle de sports n’est pas équipée en tatamis. Les athlètes de différentes disciplines y trouvent d’énormes difficultés à pratiquer leur sport favori.

Des associations sportives ont à maintes reprises réclamé l’amélioration des conditions dans lesquelles évoluent les athlètes, mais en vain. Cet état de fait est aggravé par l’absence d’un stade digne de ce nom dans la localité. «Le seul espace où nous pratiquons le foot-ball (le stade communal) se trouve dans un état lamentable. Les autorités nous ont promis de le revêtir en tartan alors qu’ils n’a même pas de vestiaires», se plaint un amoureux du ballon-rond, ajoutant que mêmes les villages ne sont pas dotés en aires de jeu leur permettant d’organiser des tournois pour échapper un tant soit peu au stress. Les travaux d’aménagement du stade prévu au village Aït Saïd ne sont pas encore lancés en dépit de l’achèvement de toutes les procédures administratives, nous-dit-on.

Le sport roi reste la discipline la moins performante dans la commune, compte tenu des résultats décourageants obtenus par les clubs sportifs. Pourtant, cette discipline a obtenu  la part du lion des subventions octroyées par les responsables locaux pour les associations à caractère sportif. Mais l’argent n’a pas permis de redresser la situation, au contraire, il a suscité les convoitises des gens ayant prouvé leur incompétences dans la gestion du sport en général et le football en particulier au niveau local.

Categorie(s): boumerdes

Auteur(s): Z.Youcef

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..