Christian Gourcuff : «Il faut bien être optimiste»

Elwatan; le Samedi 11 Octobre 2014
1


«Il faut bien être optimiste», a lancé le coach aux journalistes présents. Une confiance que partagent également les joueurs, qui ont tenu les mêmes propos. L’entraîneur a, par ailleurs, évoqué la pelouse synthétique du stade Kamuzu de Blantyre qui abritera ce match.
A ce propos, il dira que l’équipe nationale «s’est préparée pour ça». Il faut noter que ce paramètre a été pris en considération lors du stage effectué au Centre technique national de Sidi Moussa, puisque des séances d’entraînement étaient programmées sur gazon artificiel. Lors de la conférence de presse qu’il avait tenue à Alger, mardi dernier, il avait déclaré que le seul souci pour ce match était que les Verts jouent sur une pelouse synthétique alors que la majorité des joueurs de la sélection ont l’habitude d’évoluer sur du naturel, même si, a-t-il ajouté, il vaut mieux quelquefois «jouer sur du synthétique plutôt que sur une pelouse comme celle du stade d’Addis-Abeba».

Gourcuff a déclaré que le groupe va, de toute façon, «découvrir cette pelouse lors de la séance d’entraînement». Il est clair que ce paramètre va être pris en compte également lors de la composition du onze entrant.
Il faut noter qu’à l’arrivée de l’équipe nationale algérienne à Blantyre, le sélectionneur n’avait pas encore tranché sur la situation de l’attaquant Islam Slimani, victime d’une blessure. «Demain (vendredi, ndlr) on va avoir une idée précise. C’est le médecin qui prendra la décision», s’est-il contenté de déclarer.

 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Abdelghani Aïchoun

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..