Circulation routière : Y aura-t-il généralisation des feux autonomes ?

Elwatan; le Lundi 5 Octobre 2015
98389


L’installation de feux tricolores dits autonomes se voulait une petite révolution en matière de régulation de la circulation routière. La wilaya s’est engagée, dans un passé récent, à installer ce nouvel équipement dans plusieurs endroits de la capitale. Cependant, l’opération n’a pas été généralisée. Seules quelques intersections du centre-ville en ont été pourvues. Le premier feu de ce genre a été installé sur la route menant de la place des Martyrs à Bab El Oued. Son fonctionnement est très simple.

Ce sont des feux qui utilisent les trois couleurs prévues par le code de la route : rouge, orange et vert, mais qui ne nécessitent pas la présence d’agents de l’ordre pour réguler le trafic. Grâce à un logiciel informatique, les opérateurs peuvent paramétrer les durées de chaque feu en fonction de l’heure. Par exemple, si un nombre important de voitures empruntent l’axe Bab El Oued le matin, les opérateurs peuvent décider que le vert durera 1 minute, et ce, afin de désengorger le trafic et éviter ainsi les embouteillages.

Le reste du temps, la durée peut être réduite à 40, voire 30 secondes. Tout cela sans aucune intervention humaine. «Cela fait plusieurs années que les pouvoirs publics parlent de la généralisation de cette nouvelle technologie. Toutefois, rien n’a été fait. Ces nouveaux feux de signalisation nous auraient facilité la conduite», confie un automobiliste. Dans d’autres parties de la capitale, notamment à l’est, des feux tricolores récemment installés présentent des dysfonctionnement qui pourraient s’avérer dangereux pour les automobilistes.

Au lieudit L’Artisanat, dans la commune de Bordj El Bahri, le feu s’allume au vert indiquant aux automobilistes de franchir le rail du tramway, alors que ce dernier passe au même moment. «On a pris l’habitude de ne pas respecter le feu tricolore, car il n’est pas bien réglé. Heureusement que des agents travaillant pour Setram régulent constamment le passage des voitures», assure un usager de la route. Au niveau de cette même intersection, les automobilistes se brouillent quand il s’agit de respecter ces feux de signalisation. «Au moment où le feu s’allume au rouge, un autre feu, se trouvant en amont du premier, s’allume au vert.

Lequel des deux devrons-nous suivre, le premier ou le deuxième ?», s’interroge un automobiliste. Au fil du temps, la plupart des automobilistes ont fini par ne pas respecter les feux. «Il n’est pas possible pour moi de respecter le code de la route, alors que ces feux s’allument n’importe comment», se plaît à dire un automobiliste. A Qahouet Chergui, au niveau d’une intersection se trouvant sur une trémie, le feu vert s’allume pour deux files de voitures qui s’entrecroisent au milieu de l’intersection. Souvent des altercations éclatent entre les automobilistes. En tout état de cause, il convient, d’après l’avis de certains automobilistes, de revoir la programmation de ces feux tricolores.
 

Categorie(s): alger

Auteur(s): Saci Kheireddine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..