Clôture de la 37e conférence de l’Eucoco : De nouvelles conquêtes pour la cause sahraouie en Europe

Elwatan; le Lundi 6 Fevrier 2012
64671


 

Séville (Espagne).
De notre envoyé spécial

Comme ce fut le cas au Mans (France), les quelque 500 participants aux travaux de la conférence des comités européens de soutien au peuple sahroui (Eucoco) ont eu l’agréable surprise d’accueillir l’icône du combat des Sahraouis, Mme Aminatou Haïder.
La prise de parole, hier, de Mme Aminatou Haïder, fut le must final d’une conférence qui est un succès à tous points de vue. Toujours au chapitre des surprises et de l’émotion, les participants ont eu droit à une présence exceptionnelle de la grande actrice espagnole, Pilar Bardem, ainsi que ses enfants, Carlos et Javier. Cette famille «en or», qui a tant brillé dans le cinéma, est aussi connue à Saguia El Hamra et Rio d’El Oro, au Sahara occidental où elle supporte, encourage et même finance la lutte du peuple sahraoui depuis 1975 ! Ce fut donc un moment intense d’émotion quand cette grande dame et ses deux enfants ont été honorés par l’Eucoco par le Prix de la solidarité, Juan Antonio Gonzalez Caraballo. Image saisissante et fortement applaudie par l’assistance que celle montrant Aminatou Haïder remettant le prix à cette autre grande dame qu’est Pilar Bardem ! Du haut de ses 80 ans, la célèbre actrice, Pilar Bardem, a donné de la voix et montré la voie à suivre pour le peuple sahraoui et ses sympathisants dans le monde pour le triomphe de sa cause. Grande actrice, Pilar Bardem a parfaitement joué son rôle, hier à Séville, d’éclaireuse pour qui, en Espagne et en Europe, on voudrait connaître la réalité des souffrances du peuple sahraoui.


Aminatou Haïder et Pilar Bardem en vedette


C’est avec ces belles images que le 37e Eucoco à clôt son show en terre d’Andalousie donnant ainsi une forte envie aux participants d’être au rendez-vous de la 38e édition  en 2013 à Rome (Italie). La conférence a en effet créé l’événement à Séville où les Sahraouis se sentent un peu comme chez eux, du fait que cette ville abrite un comité de soutien et qu’elle soit jumelée depuis 2001 à la wilaya de Dakhla dans les territoires occupés. Le ministre sahraoui chargé des Relations avec l’Union européennes, Mohamed Sidati, s’en est largement félicité à sa lecture de la résolution finale de la conférence. Il a mis en relief la participation «exceptionnelle de 500 délégués, venus des quatre continents et de 20 Pays». Il a également souligné les «signes positifs» enregistrés tant en Europe qu’aux Etats-Unis pour «replacer» la solution du conflit du Sahara occidental dans le cadre du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil des Nations unies.

La résolution finale du 37e Eucoco a en outre réaffirmé «la volonté inébranlable du peuple sahraoui de conduire à son terme le processus d’autodétermination pour l’indépendance du Sahara occidental». Deux jours  durant, les participants ont planché, au sein de cinq ateliers de travail, sur des thèmes aussi variés que la communication, les droits de l’homme dans les territoires occupés, la coopération, l’action humanitaire, la solidarité, la culture, l’éducation et la formation. La résolution finale a été complétée par des rapports des ateliers qui précisent les évaluations et les actions à entreprendre pour renforcer les capacités du mouvement de solidarité et sa coordination à l’échelle nationale et internationale.


Solidarité avec les humanitaires enlevés


Dans ce registre, l’Algérie, terre d’accueil des réfugiés sahraouis, a été fortement saluée par les participants pour son engagement sans réserve aux côtés du peuple sahraoui. Cela étant dit, malgré ces avancées incontestables, les conférenciers veulent encore aller de l’avant pour élargir le cercle de la solidarité internationale. Pour ce faire, ils ont recommandé un certain nombre d’actions «prioritaires» à entreprendre. Il s’agira notamment de l’action politique à mener en direction des Nations unies et de l’Union européenne, et des «alliances nouvelles» à  établir au sein du mouvement de solidarité pour une mobilisation internationale tant en Afrique (Union africaine) qu’en Amérique latine. Les ateliers ont par ailleurs insisté sur la nécessité de «réajuster» la politique de communication au sein de l’Eucoco que vis-à-vis des interlocuteurs privilégiés au sein des institutions et envers les médias. Les participants à la conférence n’ont pas manqué d’exprimer leur solidarité avec les trois coopérants enlevés dans les campements, le 23 octobre 2011, ainsi qu’envers leurs familles.
Ce fut le mot de la fin d’une conférence où la solidarité a été conjuguée à tous les temps (et tons). 

Categorie(s): international

Auteur(s): Hassan Moali

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..