Colloque sur Kateb Yacine à Guelma : Un monde de symboles magique

Elwatan; le Dimanche 17 Novembre 2013
81081


 

Quatre colloques successifs dédiés à l’homme et à son œuvre ont à peine permis de soulever un pan infime sur ce monde de symboles, inspiré et magique comme un texte sacré. L’association Promotion Tourisme et Action culturelle, de Guelma, récidive, heureusement, après de nombreuses difficultés surtout d’ordre financier, en relançant le 5ème colloque international Kateb Yacine qui se tiendra à Guelma, au cinéma En Nasr (ex-Arela), du 15 au 18 janvier 2014, autour du thème : « Kateb Yacine : langue(s), arts et révolution ».

Le président de l’association, Ali Abbassi, adresse à ce propos une requête à la ministre de la Culture, pour l’institutionnalisation de ce colloque. « Eu égard à l’ampleur prise par ce colloque dédié à un géant de la littérature universelle, et l’engouement manifesté par la communauté estudiantine de lettres françaises et des intellectuels de tous les horizons, il serait vraiment utile pour le pays de l’institutionnaliser », plaide-t-il.

D’autre part, cette édition sera rehaussée par une session spéciale Jacqueline Arnaud (1934-1987), en hommage à sa mémoire. Rappelons que cette dernière consacra sa vie à la littérature nord-africaine d’expression française, dont de grands auteurs algériens et maghrébins. Elle fut absolument fascinée par Kateb Yacine, qu’elle suivit à la trace, collectant scrupuleusement un nombre impressionnant de ses textes, qu’il essaimait comme des confettis sur son chemin, et qu’elle réunira sous le titre « L’œuvre en fragments ».

Une trentaine d’éminents spécialistes de la littérature maghrébine, et surtout de Kateb Yacine, participeront à ce colloque, dont entre autres, Charles Bonn, Marc Gontard, Zineb Ali Benali, Benamar Mediene (France), Abderrahmène Tenkoul et Abdallah Mdarhi Allaoui (Maroc), Farida Boualit et Lakhdar Maougal (Algérie), Sami Merzougui, M’henni Mansouri (Tunisie)…

Le comité scientifique chargé de la préparation du colloque, en coordination avec l’écrivain tunisien M’henni Mansouri, a siégé lundi. Il en est sorti la création du prix littéraire Kateb Yacine, de la ville de Guelma. Pour cette édition il y aura trois prix de la poésie de langue française, par ordre de mérite, attribués comme suit : le Kateb d’or (2500 euros), le Kateb d’argent (2000 euros) et le Kateb de bronze (1500 euros). Il a été installé également deux commissions, le jury du roman et le jury du prix spécial, et des hommages sont prévus pour plusieurs illustres participants, dont Charles Bonn.

 

Categorie(s): culture

Auteur(s): Farida Hamadou

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..