Commune d’El Affroun : un jeune maire et des grandes attentes

Elwatan; le Mardi 25 Decembre 2012
73087


Pour la première fois, la commune d’El Affroun est prise en charge par de jeunes élus. A leur tête, le nouveau maire, un trentenaire, qui veut donner à El Affroun du sang neuf et lui rendre son lustre et sa glorieuse place du passé.
Il s’appelle Medjadji Fayçal, il est cadre émergent. Il figure parmi les jeunes maires élus du pays. Mais le jeune Medjadji n’est pas arrivé par hasard. Il a hérité d’une tradition familiale habituée à la gestion de la chose publique, puisque aussi bien son père que son grand-père avaient été maires. C’est grâce à cette tradition de militantisme, que ce jeune élu, dans la liste du FLN, a conquis haut la main la confiance d’abord des habitants de la commune et de ses pairs. 

En outre, il a une formation dans la gestion et se distingue par son dynamisme qui l’aidera sûrement dans ce nouveau poste. Son élection a eu un écho bénéfique, notamment dans les couches moyennes et les jeunes, dans une ville qui connaît de grandes transformations, peut-être parmi les premières du pays. De grands défis attendent ce jeune élu sur tous les plans et il en est conscient. Gérer une ville de plus de 60 000 habitants, avec un projet d’une ville nouvelle et d’un nouveau pôle universitaire. Des infrastructures importantes qui vont sans doute doubler le nombre d’habitants dans les quatre prochaines années.

«Nous avons besoin d’élus qui ont une bonne vision de ces défis et qui sont capables d’initier des programmes conséquents», nous ont déclaré un groupe d’intellectuels de la ville, où beaucoup de chantiers en voie d’achèvement et d’autres doivent être retenus. Au plan social, le problème crucial reste le logement, avec l’achèvement de la construction de 3500 logements et leur distribution de façon équitable.
Par ailleurs, il faut initier d’autres projets pour faire face à la demande pressante. Au plan de l’aménagement et de l’embellissement du cadre de vie, nombre de quartiers doivent en bénéficier et sont dans un état critique.

Certes les hauteurs de la ville ont été l’objet de plan d’aménagement pour améliorer le cadre de vie de cette partie de la ville et aussi pour servir de trait d’union avec la nouvelle ville et l’université. Les infrastructures sportives et culturelles sont très insuffisantes.  La ville a besoin de grandes salles omnisports et d’un grand stade. Les besoins sont multiples et nombreux et touchent tous les domaines sportifs. La ville connaît un retard notable dans l’aménagement industriel, notamment dans le domaine agroalimentaire. Les nouveaux élus en font une priorité, pour dégager des assiettes et des zones d’activité à proximité de l’autoroute et dans d’autres endroits. Le but est d’attirer des investisseurs locaux et même de la wilaya afin de créer des postes d’emploi aux jeunes et aux chefs de famille, et d’alimenter les caisses de la commune pour financer des projets à caractère socioéducatifs et autres.                             
 

Categorie(s): blida

Auteur(s): Brahim B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..