Commune de M'Toussa (Khenchela) : Des terres en quête d’efforts

Elwatan; le Dimanche 17 Novembre 2013
81089


M’Toussa est une commune que peu de gens de la région de Khenchela connaissent. Un village qui a pris de l’extension avec la réalisation de nombreuses bâtisses, construites de part et d’autre de la RN 80 qui le traverse. Elle compte 6300 habitants répartis entre 11 mechtas. M’Toussa a été promue commune en 1984, et dépend administrativement de la daïra de Aïn Touila, dans la wilaya de Khenchela. Située à 20 km de cette dernière, elle connaît un développement poussif, en raison d’un manque flagrant dans l’investissement agricole. L’agriculture est la principale vocation de la commune qui dispose de 9887 ha. On y pratique la céréaliculture et depuis quelques années, le maraîchage, lequel donne des résultats appréciables.

Ce nouveau créneau peut intéresser les investisseurs, notamment ceux versés dans la conserverie et l’agroalimentaire. Avec l’accroissement des superficies réservées au maraîchage, M’Toussa aspire à augmenter ses rendements. Son atout est d’être située à 20 km seulement du chef-lieu de wilaya (Khenchela) et traversée par la RN 80 qui relie Batna à Annaba, en passant par Khenchela, Aïn Beïda et Guelma. Cependant, les fellahs, ici, n’ont pas opté pour les cultures industrielles. «On pratique toujours les méthodes artisanales dans le travail de la terre», nous confie un jeune technicien agronome.

Pourtant, les fertiles terres de la commune se prêtent aisément aux cultures extensives comme cela se pratique dans certaines régions d’Algérie. Tous les cadres de l’agriculture que nous avons interrogés sont pour un réel développement agricole, et cela ne peut s’accomplir qu’avec l’adoption des nouvelles techniques. Le vice-P/APC, Benabbès Lagha, nous reçoit dans son bureau pour nous entretenir sur les conséquences des inondations du 31 août dernier. «Il y a eu des pertes considérables dans la production maraîchère. Les fortes chutes de pluie ont provoqué de gros dégâts dans les habitations. Il a fallu intervenir vite pour secourir les sinistrés. Dieu merci, nous n’avons  enregistré aucune perte humaine.» Ce même élu n’a pas manqué de souligner la grande disponibilité du chef de l’exécutif quant à la prise en charge des doléances des cultivateurs touchés par les inondations.

En ce jeudi de la fin du mois d’octobre, les habitants attendaient l’ouverture des bureaux de l’état civil. Certains sont venus de Khenchela et d’autres de Aïn Beïda. Lamine est venu justement de cette dernière ville solliciter les extraits de naissance de son père et de son grand-père pour pouvoir déposer le dossier relatif du passeport. «Quand je viens ici, nous précise-t-il, j’obtiens les papiers demandés en moins d’un quart d’heure. Certes, il n’y a pas foule, mais j’ai remarqué qu’ici l’accueil est exemplaire». Un autre citoyen se dit également satisfait des prestations de service livrées par les jeunes préposés aux guichets. La placette qui fait office de centre-ville pour la commune, regroupe jeunes et vieux. De chaque côté trône un café où sont attablés des consommateurs.

Des discussions bon enfant sont engagées entre eux. La langue chaouie a cédé le pas à l’arabe. Pourtant M’Toussa est connue pour être plutôt une région chaouie. Le jeune qui dirige le centre culturel du village nous apprend que l’emploi du chaoui se fait surtout entre vieux et lors des regroupements familiaux. Toutefois, il ajoute : «Nous disposons d’une troupe qui chante en berbère ; les anciennes chansons de Aïssa Djermouni sont visitées et revisitées par le groupe ; nous nous intéressons aussi au patrimoine moderne.» Si la culture semble vivoter au gré des circonstances et autres commémorations, l’artisanat, et à sa tête la poterie traditionnelle, se perpétue encore. On fabrique notamment la poterie pour l’usage quotidien, comme le «tadjine» et le «kanoun». Si côté tapisserie, il y a décrépitude, quant à elle, l’on continue de confectionner les «kachabias» et les burnous.  
 

Categorie(s): actu est

Auteur(s): Baâziz Lazhar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..