Communes rurales : ces projets de développement qui échappent aux élus

Elwatan; le Lundi 24 Decembre 2012
1


Cette proportion renseigne sur l’importance de l’espace rural dans la répartition démographique en Algérie. Cependant, les différentes politiques de développement entreprises ces dernières années plaident toutes en faveur de la promotion des espaces ruraux et la lutte contre l’exode rural. En 2008, une commission relevant du ministère délégué au développement rural a élaboré un rapport dans lequel il a été relevé que dans les régions rurales, «l’indice de développement économique rural est de loin inférieur à l’indice de développement humain et social, ce qui explique les difficultés rencontrées par les communes rurales à stabiliser leur population. Pour ce qui est de l’emploi en milieu rural, malgré les progrès constatés ces dernières années, la structure reste faible». Il faut dire que c’est dans ces régions que les attentes des populations envers les Assemblées locales sont plus importantes.

Les élus sont-ils à la hauteur de relever le défi et y apporter des réponses ? Ce n’est pas aussi sûr si l’on tient compte uniquement du rôle qui leur échoit en matière de gestion des programmes de développement rural. Pour ne citer que l’exemple de la politique de renouveau rural, mise en œuvre depuis 2009 à travers les PPDRI (programmes de proximité de développement rural intégré) qui sont chapeautés directement par les services de la direction générale des forêts et le ministère de l’Agriculture réduisant ainsi le rôle des Assemblées locales à la coordination des opérations.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Mohamed Naili

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..