Conséquence des intempéries : Flambée des prix des fruits et légumes

Elwatan; le Jeudi 9 Fevrier 2012
64775


Les prix des fruits et légumes connaissent une flambée exceptionnelle ces derniers jours à travers les marchés des différentes régions de la wilaya de Bouira. La cause, selon des commerçants, en est les dernières intempéries qui ont été  l’origine de la fermeture de plusieurs axes routiers.Les conséquences se sont fait sentir en un laps de temps très court. L’approvisionnement se fait à doses homéopathiques. «Les grossistes des fruits et légumes qui alimentent les marchés de Bouira à partir de la wilaya de Sétif sont absents depuis plusieurs jours. On trouve des difficultés pour s’approvisionner en marchandises. Rares sont ceux qui prennent le risque de se déplacer sur quelques kilomètres», dira un commerçant.

Et à un autre d’enchainer : «Même les agriculteurs sont bloqués. Ils n’arrivent pas à opérer les récoltes, les champs sont couverts par la neige, notamment au niveau des champs des localités de Ain Bessem et d’El Esnam à l’ouest et à l’est de la wilaya. Il y a aussi un fort risque de voir des pertes de récoltes». Cette situation de déséquilibre a généré une hausse considérable des prix, surtout en ce qui concerne les produits à large consommation. La pomme de terre est cédée à 70 DA le kilo aux marchés des communes de la daïra de M’chedallah, la courgette a dépassé le seuil des 140 DA le kilo, alors que la carotte a doublé de prix pour atteindre les 60 DA.

Plusieurs commerçants ont été obligés de baisser les rideaux, car les stocks disponibles ont été épuisés en quelques jours. «Les prix sont excessifs ces jours-ci, certains produits ont augmenté de moitié, voire le triple. Les petites bourses sont condamnées à attendre l’amélioration des conditions climatiques pour s’approvisionner», dira Samir, un enseignant. Au chef-lieu de la wilaya, les différents marchés de proximité ont affiché la pénurie des fruits et légumes.De nombreux citoyens ont fait état de la pénurie de ces produits depuis vendredi dernier. La quasi-totalité des étals du marché couvert du centre-ville, sis à proximité de la l’ancienne gare routière, sont vides, a-t-on constaté.

Un seul lieu est accessible pour s’approvisionner en denrées alimentaires, c’est l’hyper-marché sis à l’entrée de la ville. Les citoyens espèrent voir les conditions climatiques se stabiliser afin de pouvoir s’approvisionner en produits alimentaires sans se ruiner. Tous les dispositifs de contrôle sont non opérationnels en pareilles circonstances.       

Categorie(s): bouira

Auteur(s): Omar Arbane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..