Coopération algéro-britannique : Sonatrach veut s'investir dans les énergies nouvelles

Elwatan; le Mardi 3 Mars 2009
1

Sonatrach est en quête de partenaires pour investir dans les énergies nouvelles.
C'est ce qu'a laissé entendre hier le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Abdelhamid Temmar, à l'issue de la première réunion du sous-comité algéro-britannique pour les questions économiques, commerciales et financières. «Nous avons débattu de cette question avec nos partenaires britanniques. Notre offre concerne les deux volets gestion et équipements et nous allons, peut-être, nous lancer dans un partenariat puisqu'ils deviennent parmi les grands fabricants d'équipements et de machines nécessaires pour les investissements dans les énergies nouvelles», a déclaré M. Temmar. De son côté, le ministre britannique du Commerce et de l'Investissement, Lord Davies of Abersoch, a déclaré que son pays souhaite diversifier ses investissements en Algérie et le secteur des énergies renouvelables «offre d'énormes opportunités pour les investisseurs britanniques».
Le Royaume-Uni reste l’un des plus grands investisseurs étrangers dans le domaine des hydrocarbures en Algérie. Le montant global des investissements britanniques dans notre pays s'élevait à plus de 5 milliards de dollars l'année dernière, injectés essentiellement dans le secteur des hydrocarbures. «Les compagnies britanniques se sont déjà mises à explorer un nombre d'opportunités afin de mettre leur expertise au service de plusieurs autres secteurs. Des hommes d'affaires britanniques auront à se déplacer en Algérie bientôt pour débattre de ces opportunités», soutient dans la foulée le ministre britannique.

Et d'ajouter : «Nous devons œuvrer et s'investir davantage dans le renforcement du commerce bilatéral entre nos deux pays. Il y a encore un énorme potentiel à développer.» Le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements a évalué à 2,7 milliards de dollars d'échanges commerciaux entre l'Algérie et le Royaume-Uni pendant l'exercice 2008.
Les exportations du Royaume-Uni vers l'Algérie se chiffraient à 300 millions de dollars en 2007 et durant la même période, les exportations algériennes vers le Royaume-Uni ont atteint 1,5 milliard de dollars. Les exportations du Royaume-Uni vers l'Algérie ont augmenté de 60% entre 2006 et 2008. Néanmoins, deux accords devraient être signés par les deux pays pour les besoins d'encadrement de l'investissement.
L'un porte sur la non-double imposition et l'autre sur la garantie de l’investissement. Cette question reste encore en suspens. Selon le ministre britannique, les deux pays vont continuer à étudier la possibilité d'un accord sur la non-double imposition. M. Temmar a exposé, quant à lui, la politique du gouvernement en matière
d'investissement.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Ali Titouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..