Costa-Fabregas : Pourquoi ça ne marche pas avec la Roja

Elwatan; le Vendredi 10 Octobre 2014
89566


Avec la Roja, ils sont loin d’être aussi efficaces. Cet été, pour le mercato de Chelsea, José Mourinho avait deux priorités : Diego Costa et Cesc Fabregas. Des choix surprenants : malgré ses stats avec l’Atlético, l’attaquant hispano-brésilien sortait d’une Coupe du monde ratée avec l’Espagne et le milieu traînait son spleen depuis trois ans à Barcelone. Depuis qu’ils sont réunis à Londres, les deux joueurs cartonnent. Diego Costa a déjà marqué neuf buts en sept rencontres de Premier League. Cesc Fabregas a délivré sept passes décisives — autant que le meilleur passeur des Blues (Eden Hazard) sur toute la saison dernière en Championnat —dont quatre à destination de son compatriote. Pourquoi ce duo n’arrive-t-il pas à reproduire ces performances avec la Roja ?

Le positionnement de Fabregas

Depuis qu’il est à Chelsea, Cesc Fabregas a retrouvé une position qu’il occupait à Arsenal (2003-2011, ses meilleures années), celle de milieu relayeur. En sélection, comme c’était le cas à Barcelone, il a été trimballé à plusieurs postes depuis trois ans : faux n°9, ailier gauche ou milieu gauche dans un 4-3-3. Mais Cesc Faberegas est un joueur axial. Il a également besoin d’avoir du recul pour orienter le jeu. Sa passe décisive, le week-end dernier, contre Arsenal (2-0) en est la parfaite illustration. Il voit Diego Costa demander le ballon dans le dos des défenseurs et le sert d’une longue passe depuis sa moitié de terrain. Fabregas avait également servi l’ancien Madrilène dans la profondeur, lors de la rencontre contre Everton (6-3), depuis le milieu du terrain. S’il veut faire de Fabregas son homme fort au milieu, Del Bosque sait où il doit le placer.

Le jeu de la Roja

Devenu international espagnol cette année, Diego Costa n’a toujours pas marqué avec la Roja en cinq sélections. «Je n’ai pas eu non plus beaucoup d’occasions franches», a-t-il déclaré avant la rencontre en Slovaquie, jeudi. Il est vrai que l’Espagnol n’est pas aidé par le jeu de la Roja. Diego Costa est un joueur qui aime prendre l’espace et être servi dans la profondeur. Il a besoin d’évoluer dans une équipe qui joue de façon verticale et transmet rapidement le ballon vers l’avant. Soit le jeu de Chelsea et de l’Atlético Madrid. L’Espagne joue très haut, a plus de 60% de possession de balle en moyenne et privilégie les attaques placées. Un style qui ne correspond pas du tout à Diego Costa. Mais Del Bosque est-il prêt à changer une stratégie qui a permis à la Roja de remporter deux Euros et un Mondial ?

Le physique de Costa

Le puissant attaquant (1,88 m, 85 kg) a souvent été blessé depuis la fin de saison dernière. Il n’était pas à 100% pendant la Coupe du monde. Et il s’est fait mal aux ischio-jambiers pendant le match amical contre la France début septembre (1-0) et a été remplacé à la 67’. José Mourinho souhaitait d’ailleurs que son attaquant souffle pendant cette trêve internationale. Del Bosque ne l’a pas écouté : «Nous l’avons pris parce que nous pensons qu’il va bien. Il joue tous les matches.» L’attaquant, lui, assure se sentir «de mieux en mieux». Il espère que son physique ne le lâchera pas contre les Slovaques afin de profiter de sa nouvelle complicité avec Fabregas et marquer, enfin, avec la sélection.

Categorie(s): sports

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..